Infantilisation globale et déresponsabilisation totale

Mots-clés

, , ,

À 50 ans passés, il meurt après avoir bu 56 shots dans un bar, pour battre un record. Sa fille, la vingtaine, veut attaquer le patron du bar parce qu’il aurait incité son père à boire en affichant ces records sur un tableau au-dessus de son comptoir.

À 50 ans passés, le mec en est encore à faire des concours de qui a la plus longue. À 50 ans passés, il n’est pas capable de réaliser qu’il va trop loin et se met en danger. À 50 ans passés, il crève comme le premier ado boutonneux qui tombe à l’eau parce qu’il a bu une bière pour la première fois.

Et sa fille, plutôt que de s’écraser et de trouver que vraiment son père était un crétin immature, veut attaquer le barman. Et remue ciel et terre pour que personne n’ignore que son père est mort de la façon la plus débile qui soit. Comme les copains de ce type qui est mort lui aussi comme un con parce qu’il a voulu jouer au petit soldat en pleine nuit face à des CRS un peu à cran à force de recevoir des molotov dans la figure, le tout avec des produits inflammables dans son sac à dos.

Je vous en supplie : si un jour je crève comme un abruti parce que je n’ai pas été capable de voir le danger alors qu’il était évident, soyez gentils de ne pas salir ma mémoire en informant la France entière de ce que j’ai été jusqu’au bout un crétin immature.

Merci.

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 187 autres abonnés