Mots-clefs

, , ,

C’était l’affaire scandaleuse de l’année, une affaire qui prouvait bien que la France est moisie, que la France pue, que l’esprit d’Adolf H. et Philippe P. sommeille en chaque français, n’attendant qu’une occasion de se réveiller. Rappel des faits : Mohammed est cadre. Sa petite fille a mal aux dents. Mohammed l’emmène donc chez le dentiste du coin. Un français lambda, blanc et vaguement catholique. Ce qui est déjà louche. D’ailleurs, ça ne manque pas : il refuse de soigner la petite fille du «sale arabe», qu’il vire sans ménagement devant un de ses collègue. Mohammed écrit au président de la République pour se plaindre du racisme qu’il subit quotidiennement, les journaux s’emparent de l’affaire, le collègue témoigne, la victime aussi, au passage, le nom et l’adresse du médecin se retrouvent en Une de tous les journaux de France.

Las, on apprend vite que le témoin n’a rien vu, et que la victime n’a aucune preuve de rien. Le coupable, quant à lui, nie toujours. Mais les coupables nient toujours, n’est-ce pas. Et on oublie l’affaire. Si Mohammed est attaqué pour calomnie, nul ne le sait. Et tout le monde s’en fout.

Certains se sont suicidés pour moins que ça… Ce dentiste a eu de la chance.

——————-

Johnson et Roxanne, eux, sont «furieux», et entendent bien le faire savoir au monde entier. Et ils ont raison : ils ont été «insultés sur un ticket de caisse». En effet, le serveur a osé les désigner comme un «couple noir». Quel salaud, ce serveur, de vouloir être sûr de ne pas servir les plats commandés par ces malheureuses victimes à un autre couple voisin et blanc. Les malheureux ont donc bien raison de se sentir «outragés», et d’avoir l’impression qu’on leur a «gâché la fête».

Comme si être raciste ne suffisait plus, il a en plus gâché la fête. Allez, qu’on le pende, et qu’on n’en parle plus.

——————-

Tout le monde connaît Ramzy : c’est le copain d’Éric. Depuis quelques temps, Ramzy joue des rôles de maghrébin sympa et rigolo. Mais ça ne lui suffit plus, alors maintenant il joue un rôle de maghrébin rigolo devant faire face au racisme. Et donne des interviews. Je cite :

« Ramzy a passé son enfance en région parisienne. A Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, de l’autre côté du périph. De confession musulmane, ses parents refusent qu’il intègre une école publique et l’inscrivent dans un établissement privé catholique, gage pour eux de réussite. A la maison, sa mère ne cesse de lui répéter qu’il doit épouser une musulmane. « »Pas de Française, Ramzy ! », me répétait-elle. Imaginez sa tête quand je lui ai présenté Anne, originaire de Paris intra-muros », raconte l’acteur. Et le racisme ? Il avoue en avoir souffert…»

Et Anne ? Elle en a souffert, Anne, du racisme ? Non, Anne a probablement admiré la fidélité de maman Ramzy à ses coutumes. C’est quand ses parents, «ouverts et intelligents», ont eu peur en voyant débarquer Ramzy dans leur salon qu’elle a été «blessée». On la comprend, c’est triste d’avoir des parents moyenâgeux.

——————-

Et cette personne, à terre, est-ce qu’elle a plus souffert quand la photo a été prise, ou quand elle a été utilisée par certains sites « racistes » ?

Publicités