Mots-clefs

, , , , , , ,

Puisque mon boulot m’empêche d’écrire les 2 articles que j’ai sur le feu, autant profiter des quelques perles qu’il me permet de lire pour remplir un peu ce blog, en attendant plus consistant (je peux d’ors et déjà vous dire que ça parlera de cul et de baguette. Dans deux articles différents.)

La rivalité avec nos voisins et néanmoins amis Bretons est très vivace en Normandie. Elle porte bien entendu sur le Mont-Saint-Michel, dont un Normand n’oublie jamais de préciser qu’il est bien normand, et que ça ne fait aucun doute. Mais elle porte aussi parfois sur d’autres choses plus terre-à-terre. Ainsi, dans un fait divers, on apprenait incidemment qu’un accident de la route avait impliqué

deux femmes au volant de leur voiture en état d’ébriété

Ne soyez pas naïfs, ce n’est pas une erreur. C’est juste une façon discrète de rappeler que nous, Normands, picolons plus que les bretons, puisque même nos voitures sont saoules en permanence.

– – – – – – – – – – –

            Des rumeurs disent que la Normandie est peuplée principalement de vaches et de vieux. C’est bas et petit. Voire mesquin. En effet, on a aussi des jeunes. Et si un office de tourisme du coin a défini, pour un concours photos qu’il lançait, 4 catégories parmi lesquelles la catégorie

« Animaux et enfants »

ça ne veut absolument rien dire…

D’ailleurs, nos enfants, on s’en occupe très bien. Ainsi, pendant les vacances, une municipalité proposait-elle

des ateliers « Ecocitoyenneté et collage ».

Je pense à leur proposer les ateliers « Pate à modeler et anti-racisme », ou « Découpage et droits de l’Hommes », histoire d’en faire des citoyens modèles, et d’éviter qu’ils suivent le chemin de cet adolescent arrêté un soir par la police parce qu’il

cultivait de la résine de cannabis.

C’est facile : un pot de terre, un peu de résine de cannabis, on plante, et hop, le tour est joué…

Cependant, l’avenir de nos enfants est menacé, ici aussi. En effet, l’Académie de l’inspection nationale ferme chaque année des classes, condamnant les élèves à apprendre dans des classes « surchargées ». J’ai ainsi lu un reportage poignant sur cette école où, si personne ne fait rien, les élèves risquent de se retrouver

26 par classe à la rentrée prochaine.

C’est terrible. Je me souviens d’une fois où on était 26 en classe. C’était un jour de neige, aucun bus ne pouvait circuler. On avait joué aux cartes, c’était chouette.

– – – – – – – – – – –

Je vous ai déjà parlé des associations qui tentent de rassembler les gens. La dernière fois, c’était pour me moquer de pauvres gens malades à qui on proposait « d’échanger leurs maladies ». Cette fois-ci, rien de si grave, il s’agissait juste d’une association dont, à l’issue d’une assemblée générale,

les membres étaient tous unanimes.

J’ai cru un instant à une association de schyzophrènes. Heureusement, il n’en était rien, c’était juste l’association des amputés de guerre, dont on apprenait ailleurs dans l’article qu’elle

compte aujourd’hui 40 membres.

J’ai évidemment coupé cette phrase. Enfin, « coupé »…

– – – – – – – – – – –

            Quand on part en province, beaucoup de choses changent. La notion même de temps se tord et devient flou. Quand on y reste trop longtemps, ça peut laisser des marques. Ainsi les gérants de ce magasin qui

est ouvert tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h
du lundi au vendredi et de 9h30 à 19h le samedi

me semblent-ils avoir perdu un peu le sens de ce qu’est une semaine. Et que dire des organisateurs de

la 22e semaine de la Presse, qui s’est déroulée les 22 et 23 mars ?

J’ai appris par la suite que la journée de la femme, ici, dure 12 minutes. Comme quoi toute situation, aussi étonnante soit-elle, peut avoir des avantages.

Mais d’autres choses changent. Ainsi la semaine dernière : les créateurs d’une association étaient décorés par je ne sais plus quelle autorité, à l’occasion d’un anniversaire notable du jour où ils avaient créé l’association. Et l’on apprenait incidemment que

à l’époque, leurs intentions étaient louables.

Nous voilà rassurés.

– – – – – – – – – – –

            J’en parlais déjà dans mon précédent article : des voleurs ont l’habitude de pénétrer chez les gens sous prétexte de travaux quelconques pour voler leurs économies sous le matelas. Le mois dernier, la police conseillait de ne pas ouvrir aux personnes mal-intentionnées. Apparemment, ces dernières ont arrêté d’inscrire « voleur » sur leur front, puisque la police s’est à nouveau adressée aux vieux, via la presse, leur indiquant que

si toutefois le cas échéant vous recevez

une visite suspecte, auquel cas si ça arrive, pensez à ne pas oublier de prévenir d’en informer la police.

– – – – – – – – – – –

            Enfin, dans un article émouvant racontant le parcours d’une jeune femme vers le baptême, on apprenait que

c’est au contact de son concubin, catholique pratiquant

que cette mère de deux enfants avait découvert la foi. Le fait que j’ai eu l’impression fugace mais puissante d’être face à un oxymore fait-il de moi un catho intégriste, du genre de ceux qui vont fracasser les œuvres d’art à coups de marteau ?

Me voilà bien emmerdé…

Publicités