Mots-clés

, , ,

Nous sommes dirigés par des guignols.

Et c’est même pas moi qui le dis…

Non, ce n’est pas un scoop, mais ça se confirme de jour en jour.

Rappelons-nous : à l’occasion du 14 juillet 2011, Eva Joly déclare qu’il serait bon de supprimer le défilé militaire, parce que la guerre c’est pas beau – ce en quoi elle a raison – et que le bruit des bottes sur le pavé donne envie à tout un chacun d’envahir la Pologne – ce en quoi elle ferait bien d’aller consulter.

Aussitôt, tollé à droite : le défilé de 14 juillet est le lien entre le peuple et l’armée qui le représente un peu partout dans le monde, dans la guerre, certes, mais aussi – et surtout – dans les opérations de maintien de la paix. Et ça c’est chouette.

Ils ont raison, et il faut n’avoir jamais assisté au défilé, n’avoir jamais senti la ferveur qui entoure ces soldats, n’avoir jamais vu ces enfants de toutes les couleurs grimper sur les véhicules et, coiffés d’un béret, poser fièrement à côté de ces soldats qui lui assurent la sécurité, pour dire le contraire. M’est avis que Madame Joly devrait assister au prochain défilé au cœur de la foule, ça lui ferait du bien.

Un futur belliciste assoifé de sang impur. Si si.

——–

Seulement voilà. Cette semaine, au détour d’un article du journal dans lequel je bosse, j’apprends que la JAPD, Journée d’appel de préparation à la Défense,  ne s’appelle plus JAPD mais JDC, Journée défense et citoyenneté, depuis 2010. Sous Sarko, donc. Avec au pouvoir les mêmes gens qui ont hurlé au scandale et traité Eva Joly de mauvaise française.

Or que nous apprend ce changement de nom ? Déjà, que l’usage des pronoms semble définitivement révolu dans les appellations officielles. « Journée de défense et de citoyenneté », c’était sans doute trop compliqué.

Mais surtout, on remarque que la première était un « appel », et une « préparation ». Un appel, comme l’était celui sous les drapeaux, et une préparation à la défense, ce qui sous-entend que quiconque participait à cette journée était susceptible de participer activement un jour à la défense de son pays. Et tous les jeunes y participaient.

Et aujourd’hui, plus d’appel, plus de préparation, et un glissement de la défense vers la citoyenneté. Citoyenneté qui ne veut d’ailleurs plus dire grand-chose, puisque même ramasser la crotte de son chien est un geste citoyen. Tapez « geste citoyen » dans un moteur de recherche, vous allez bien rire… « Geste citoyen » qu’on « pose », ce qui nous maintient au niveau de la déjection.

On a donc basculé du service militaire, qui faisait que chaque jeune Français était, en puissance, un soldat, vers une Journée d’appel et de préparation à la défense, elle-même transformée en Journée défense et ramassage de caca de chien, et probablement bientôt vers une Journée ramassage de caca de chien et festivisme, ou un truc du genre.

——–

Et vous prétendez ne pas vouloir couper le lien entre la population et l’armée ?

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photos prises par votre serviteur le 14 juillet 2010, sous la flotte…
 
Publicités