Étiquettes

, , , , ,

Ces quelques derniers jours, le PS a fait très fort dans la médiocrité.

– 1re nullité crasse : l’affaire des « bus hallal », traitée ici même sur un ton volontairement provocateur. Les Jeunes socialistes accusaient nommément Sarko de séparer les hommes et les femmes de confession musulmane dans les bus pour Villepinte.

Bien évidemment, l’UMP n’y était pour rien, Sarko encore moins : les modalités pratiques du voyage en bus étaient établies par les organisateurs – musulmans – du trajet.

Bien joué.

– 2e nullité crasse : après les attaques de Toulouse, la Gauche s’est empressée de suggérer qu’on pouvait bien se trouver en présence d’un loup solitaire d’extrême-droite, parce que ces victimes étaient de couleur ou juives. Et comme il y avait des arabes dans le lot, ça ne pouvait évidemment pas être un musulman, voyons. Et d’accuser l’UMP et le FN d’entretenir une ambiance islamophobe délétère.

Le tireur s’appelle Mohammed, se dit salafiste et se réclame d’Al Qaïda.

Dommage.

– 3e nullité crasse : Sarko est interrogé sur les déserts médicaux, et déclare : « Vous n’obligez pas quelqu’un à aller exercer à Morlaix s’il n’a pas envie. Vous iriez, vous, chez un médecin qu’on a obligé à venir à Morlaix? Ça vous plairait? » Réaction immédiate : « Encore une fois, Nicolas Sarkozy a fait preuve d’arrogance vis-à-vis des Bretons. Spontanément, lorsqu’il veut évoquer une ville « repoussoir », il pense au Finistère ». Les élus socialistes au conseil municipal de Morlaix ont fustigé le « mépris » de Nicolas Sarkozy.

Las : Sarko répondait en fait à une petite dame qui se plaignait de ne pas réussir à obtenir de rendez-vous d’ophtalmo… et qui habitait Morlaix. Il ne faisait donc que répondre à la question.

Pauvres cons.

Ce qui est grave, c’est que ces 3 non-affaires cachent des vrais débats : la désertification médicale est un vrai problème, et l’islamisation de la France, avec la radicalisation de certains Français qui en arrivent à tuer d’autres Français parce qu’ils sont militaires ou Juifs, est une autre vrai problème.

Mais ça, on n’en parlera donc pas.

A cause de la Gauche. Merci messieurs-dames.

Publicités