Étiquettes

, ,

C’est le scandale de la semaine (enfin, le cinquième ou sixième scandale de la semaine… Quand je vous dis que ça s’accélère…) : la RATP refuse d’afficher dans ses couloirs une campagne anti-islamophobie. Et donne tout un tas de raisons, que je vous laisse lire ici ou là sur le web. Manque de pot, ils oublient de donner la seule bonne raison à ce refus : le slogan de la campagne, « L’islamophobie n’est pas une opinion. C’est un délit », est tout simplement mensonger.

En effet, la liberté de conscience est encore d’actualité en France. Or, qu’est-ce que l’islamophobie sinon le rejet de l’Islam, et donc le rejet d’une religion ? Il serait cocasse que la République nous interdise de détester une religion, elle qui ne s’est pas gênée pour en faire de même depuis le début.

Ainsi, en tentant de faire passer l’islamophobie pour un racisme – qui est, lui, un délit en France -, les initiateurs de cette campagne nous mentent ouvertement. Et un service public n’a donc pas à faciliter la diffusion d’un mensonge aussi éhonté.

Je m’étonne que personne, au service communication de la RATP, n’y ait pensé. Ceci dit, si l’équipe n’a pas changé depuis la grandiose affaire de la mixité, ce n’est guère étonnant…

L’Amiral Woland a lui aussi été surpris par cette affirmation péremptoire…
Publicités