Étiquettes

, , , ,

Ça a commencé avec Madame Guigou : en 98, lors des débats sur le Pacs, alors qu’elle était Garde des sceaux, elle déclarait que « Une famille ce n’est pas simplement deux individus qui contractent pour organiser leur vie commune. C’est l’articulation et l’institutionnalisation de la différence des sexes », affirmant par là avec force qu’il n’était pas question d’ouvrir le mariage aux couples homosexuels. Aujourd’hui, alors que la loi se prépare à ouvrir le mariage à tous les couples qui le souhaitent, elle se déclare favorable à cette ouverture. Devant les réactions de la droite lui rappelant sa prise de position à l’époque, elle avoue avoir menti : « Tout le monde oublie de rappeler qu’à l’époque notre objectif était, pour faire accepter le pacs, de le dissocier de la filiation ». Concernant la PMA, à laquelle elle s’était également opposée dans le même discours, elle affirme qu’il « n’est pas raisonnable de vouloir tout faire en même temps ».

En clair, elle a menti, pour faire croire aux Français que le Pacs n’avait rien à voir avec le mariage, que l’opposition avait tort de voir dans cette loi une étape vers sa destruction pure et simple, ou son rangement dans les placards du monde d’avant, celui qui sent mauvais. Elle a menti pour faire passer l’opposition pour des réactionnaires allergiques à tout changement et confondant tout pour surfer sur les peurs des Français ; parce que les Français, eux aussi, avaient un peu peur que le Pacs n’ouvre la porte à toutes les dérives. Elle a menti, avec un aplomb incroyable, et apparemment en toute conscience. Et en plus elle s’en vante.

Guigou n’est plus toute jeune, elle répondra bientôt de ces actes devant son créateur. Mais ne nous inquiétons pas, la relève est là, et elle a bien appris de ses anciens. Le 14 janvier, lendemain de la manifestation, Najat Vallaud-Belkacem (NVB, pour faire simple) était à l’émission « Mots croisés » pour débattre de cet événement historique avec l’abbé Grosjean. Pendant le débat, elle a précisé que la gestation pour autrui n’était pas d’actualité, et qu’elle n’était pas pour. Il y a deux ans, en décembre 2010, elle signait une tribune Le Monde en faveur d’une Gestation pour autrui encadrée, après avoir écrit, en novembre de la même année, un article où elle défendait cette position. En deux ans, elle aurait donc changé de position ? Ou alors elle prend exemple sur Guigou en tentant de dissocier le mariage de la GPA, qui sont pourtant liés indiscutablement (Pour ceux qui discuteraient quand même : la PMA sera rapidement ouverte aux couples d’homosexuelles, parce qu’il n’y a pas assez d’enfants à adopter pour tous les couples qui le souhaiteront – on en manque déjà pour les seuls couples hétérosexuels. Partant de là, au nom de l’égalité entre homosexuelles et homosexuels, la GPA sera ouverte à ces derniers, sinon ça serait discriminatoire). La deuxième option est tentante. Et d’ailleurs, c’est celle que fait Bruno Roger-petit lui-même lorsqu’il dit : « La ministre Vallaud-Belkacem ne défend plus la GPA (gestation pour autrui) de manière aussi ouverte que la jeune militante […]. Le réalisme et les résistances lui imposent ce choix du temps présent. L’avenir donnera raison à la militante ». BRP dont on peut difficilement dire qu’il est du côté des opposants au mariage pour tous, il suffit de lire le reste de l’article pour s’en rendre compte.

Donc NVB ment, ouvertement, en public, et tout le monde le sait tellement que même un journaliste qui lui est favorable le dit, sans camouflage ni rougir.

Enfin, rappelons-nous des cris poussés par les défenseurs du mariage gay quand on annonçait craindre que celui-ci ouvre la porte à toutes les dérives possibles autour du mariage. On pense en particulier au risque de polygamie. Nous étions implacablement taxés d’homophobes et accusés de tout mélanger. Las, le site de Tétu nous annonce que le prochain numéro de ce magazine gay parlera… des trouples : « Parfois, le plan à trois se transforme en trio amoureux. Ou l’amour frappe à la porte d’un couple sous la forme d’un troisième homme. Comment ça marche alors? Rencontre avec des «trouples» ». Un article formidable, tellement qu’on croirait à un fake si la réputation de Tétu n’était pas déjà faite : on y retrouve exactement les trois « arguments » avancés par les promoteurs du mariage pour tous au début de la campagne.

« On pourrait croire ces configurations amoureuses exceptionnelles? Pas si sûr… » : ça existe déjà, c’est déjà une réalité.

« Depuis les deux Français n’envisagent plus la vie sans leur amoureux américain » : ce sont des histoires d’amour, pas seulement de cul.

« Comment se protéger juridiquement ? » : on imagine aisément que c’est compliqué, sinon la question ne se poserait pas.

Tout est là : c’est de l’amour, pourquoi s’y opposer ? En plus, ça existe déjà et ça n’a pas encore provoqué la fin de la civilisation, alors autant tout faire pour que les deux survivants soient protégés si l’un meurt, non ? C’est EXACTEMENT ce qui a été fait pour le mariage pour tous. Et c’est ce que Tétu commence à nous préparer,  tranquillement, alors que la loi n’est même pas encore passée. Et pendant ce temps, quand on évoque la chose, on est encore traité d’homophobe et de réac’. Sauf si on écrit dans Tétu, donc.

Ils ne se cachent même plus pour nous mentir, au contraire ils viennent nous mentir en face, en nous regardant dans les yeux, et en continuant à affirmer que c’est nous qui mentons ou qui mélangeons tout.

Sachant cela, tout débat est impossible : on ne débat pas avec des gens qui disent tout et son contraire en permanence, avec le même aplomb, avec la même sincérité feinte. L’heure n’est plus au débat.

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités