Étiquettes

, ,

Au-caeur-de-la-barbarie-francaise-La-France-Orange-Mecanique_w670_h372

Ce truc moche (je parle du bouquin, bien entendu), c’est LE bouquin que vous devez acheter d’urgence. Oubliez mon florilège pour le moment (mais pas trop longtemps quand même, hein : vous allez bientôt avoir besoin de vous remonter le moral) et courez acheter celui-ci chez votre libraire le plus proche. Ou peut-être pas le plus proche : certains n’aiment pas trop qu’on le leur demande, ce bouquin. Parce que s’il est moche à l’extérieur, il l’est encore plus à l’intérieur…

La France Orange Mécanique, c’est une analyse de la violence de notre société, de la violence dont certains font preuve dans notre société. Une analyse méthodique, basée sur l’étude d’un paquet de faits divers survenus ces dernières années. Une analyse basée sur des chiffres qui font froid dans le dos. Une analyse qui met dos à dos les « délinquants » – on devrait plutôt parler de « barbares » – et les politiques qui n’ont pas su les arrêter. Ou qui ne l’ont pas voulu. Une analyse qui accuse nos politiques, de gauche comme de droite, qui ont fait exactement l’inverse de ce qu’il fallait pour endiguer cette violence, et l’empêcher de changer de nature.

Car la violence a changé de nature. Un peu comme la presse ou la musique, elle est devenue gratuite. Mais contrairement aux deux autres, ça n’a pas du tout diminué sa qualité. Au contraire.

Ici, il me semble qu’il est raisonnable de vous prévenir : ce livre est glauque. Profondément glauque. La première scène en particulier est insoutenable. Et après, c’est pas forcément mieux. Cependant, il est nécessaire. Parce que cette violence insoutenable est celle que vivent des gens comme vous et moi, sans aucune autre raison que d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Ensuite parce que – et le livre le montre assez bien – ça ne pourra qu’être de plus en plus fréquent, et qu’un homme averti en vaut deux, ce qui n’est pas négligeable quand il devient insensé de sortir seul. Enfin parce qu’il propose des solutions concrètes et simples.

Des solutions dont on constatera qu’elles vont à l’encontre absolu des dogmes modernes : plus de répression, moins d’immigration.

Précisons pour conclure que Laurent Obertone a été invité par quelques radios et télés, souvent en compagnie d’un policier ou représentant de policiers. Lequel a à chaque fois validé le constat fait par le bouquin. Si on pourra discuter les conclusions, on peut donc faire confiance à Obertone en ce qui concerne les constats. Ce que la presse, dans sa quasi-totalité, n’a même pas cru bon de faire. Mediapart étant même allé jusqu’à descendre le bouquin, en bloc. Ce qui prouve qu’ils se foutent bien du réel.

En un mot comme en cent : allez acheter ce bouquin, lisez-le, prêtez-le à vos amis, faites-le lire… C’est un des éléments du puzzle qui est en train de se construire, et qui nous mènera à faire un choix entre la révolution totale ou l’explosion définitive.

C’est ici que ça s’achète
(en cliquant sur le lien, comme d’habitude).

Publicités