Étiquettes

, ,

Pour ceux qui ne connaissent pas Twitter : #DirectAN, c’est le mot-clé qui permet de commenter le direct de l’Assemblée Nationale, et également de lire toutes les réactions à ce sujet, des pro-MPT comme des opposants.

Je me suis déjà livré à ce petit jeu lors du premier passage de la loi à l’AN, et j’ai recommencé ce soir. Le but est de commenter la chose, d’en extraire les phrases fortes, d’en souligner les moments importants. Ce n’est peut-être pas très utile, mais ça me permet de rester concentré sur ce qui se dit, ce qui n’est pas toujours évident, surtout après quelques heures. (Profitons-en pour saluer nos députés, qui tiennent le coup de façon magnifique et admirable.)

Je dis que ce n’est pas très utile. Pourquoi ? Parce que la plupart du temps, chacun ne suit que des personnes pensant en gros la même chose sur le sujet : je ne suis que des gens qui peuvent m’apporter des infos sur ces questions-là, donc pas de pro-MPT (d’autant plus que je ne suis sur Twitter que depuis quelques semaines, et que je ne l’utilise donc depuis le début que pour ce sujet-là. Pour le moment.) Et aussi parce que, quand on s’avise d’aller voir tout ce qui est dit sur le sujet, aussi bien « pro » que « anti », on se retrouve sur le nerfs en moins de dix secondes : « Mais comment peut-il, ce con que je ne connais pas, trouver « trop émouvant » le discours réchauffé à base de « S’ils s’aiment et de toute façon ça n’enlève rien aux hétéros vous êtes des homophobes qui ne s’assument pas et les violences de la Manif pour tous qui se radicalise » qu’ils ne resservent depuis le début du débat ??? »

Et j’imagine qu’en face c’est pareil.

Et c’est là que surgit la question que j’évoque dans le titre : comment est-il possible, alors que nous entendons a priori la même chose, que moi je trouve les interventions de MM. Mariton, Gosselin, Aubert et le Fur magnifiques, profondes et pertinentes, et celles de Coronado, de Rugy et Roman grotesques, insultantes et pathétiques, pendant qu’un pro-MPT pensera exactement l’inverse ? (Je posais déjà une question similaire il y a tout juste un an, maintenant.)

J’écoute pourtant tout ça en tachant de faire preuve de la plus grande honnêteté intellectuelle possible (et je crois n’en être pas totalement dépourvu), et sincèrement, je suis parfois surpris qu’ils arrivent encore à trouver des arguments nouveaux, plus frappants, plus parlants, plus vrais aussi. Et je suis à chaque fois surpris du vide des réponses – qui d’ailleurs souvent ne sont pas des réponses, mais des invocations n’ayant rien à voir avec la question posées.

Mais pourtant, le type en face aussi il a sûrement un peu d’honnêteté intellectuelle. Et s’il écrit qu’il est touché, c’est qu’il est touché, je n’ai aucune raison d’en douter. Et si ça se trouve, il se demande lui aussi comment je peux être assez con pour être touché par les discours de gros con qu’il entend quand Mariton et compagnie prennent la parole…

Si l’un d’entre vous à une explication sur cet étonnant phénomène de distorsion cognitive, qu’il n’hésite pas à m’en faire part maintenant, ça me soulagerait d’un gros poids.

Publicités