Mots-clefs

, , ,

Quatre heures du matin, place de la Concorde : une cinquantaine de jeunes débarqués de quelques voitures ou arrivés en Vélib’ déploient quatre tentes au pied de l’Obélisque, et se mettent à chanter des slogans ou des chants, dans une ambiance de veillées scoute au bout des Champs-Élysées. Ils resteront près d’une heure et quart sur place, encerclés au bout d’une demi-heure par une compagnie de gendarmes et huit fourgons.

Après la deuxième sommation avant usage de la force, comme ils en avaient convenu entre eux avant l’opération, ils se lèvent, replient les tentes et se dirigent, encadrés par les forces de l’ordre, vers le métro le plus proche. Des « merci » sont lancés aux CRS, sans ironie : ces jeunes gens continuent à soutenir les hommes qui, ici ou là, les ont embarqués sans douceur ou les ont aspergé de gaz lacrymo. Et ce respect pour ces hommes qui font leur travail est semble-t-il réciproque : le commandant de la compagnie conseillera aux derniers partants d’aller dormir vite, « pour être en forme demain ».

Une opération à regarder ici.

Publicités