Mots-clefs

, , ,

Le journal en ligne Le Réel a publié aujourd’hui un article intitulé Ségolène Royal torpille le gouvernement et désavoue François Hollande.

Immédiatement, de nombreux militants opposés au « mariage » des homosexuels l’ont partagé, en commentant généralement ainsi : « Ségolène Royal est avec nous, elle s’oppose au mariage homo ». Erreur gravissime : si on lit le texte jusqu’au bout, on tombe sur ce paragraphe :

« Désavouant explicitement l’acharnement dont fait preuve son ex-compagnon, François Hollande, elle a encore ajouté : « En faisant l’union civile avec égalité des droits mais pas avec le nom de mariage, ça faisait des étapes et ça n’aurait pas conduit à des confrontations comme ça. » »

La position de Ségo est très claire : elle ne critique pas la loi elle-même mais la façon de le faire passer. Elle ne dit pas qu’elle est contre le mariage des homosexuels, mais qu’il ne fallait pas s’y prendre ainsi pour l’amener. Elle dit « des étapes », qui auraient évité « les confrontations ».

En gros, elle regrette que le père de ses enfants y soit allé un peu trop franco, créant une résistance. Elle aurait préféré qu’il y allât akbar plus doucement, un peu comme le dentiste détourne l’attention de son patient avant de tirer un gros coup sur la dent à arracher, au lieu d’annoncer « Je vais vous arracher la dent ». Et non, je ne ferai pas d’autre comparaison, même si c’est tentant.

Pour mémoire, c’est ce qu’avait fait en son temps Elisabeth Guigou, et que c’est justement la raison pour laquelle je me suis opposé à Frigide Barjot quand elle a proposé l’union civile.

Je veux bien que certains aient besoin de chercher des raisons de se réjouir en ce moment pour tenir le coup, mais à ceux-là je conseille de bien préciser qu’ils ne se réjouissent que parce que ça rend Flamby encore plus ridicule. Rien de plus. Ségolène Royal est et reste une ennemie de tout ce que nous défendons et de ce en quoi nous croyons. Il serait dommage de s’y méprendre à la faveur d’une interprétation hasardeuse d’une de ses interventions.

Publicités