Mots-clés

, , ,

C’est l’Express qui me l’apprend : à peine désignée candidate de l’UMP pour les municipales parisiennes, « Nathalie Kosciusko-Morizet va plancher le 11 juin devant les frères du Grand Orient de France, dans le temple Arthur Groussier de la Rue Cadet à Paris ».

J’annonçais en ces pages il y a quelques temps déjà une pénurie de décence. Force est de constater que nous y sommes arrivés aujourd’hui : une politicienne de droite, à peine désignée candidate suite à des élections dont on peut aisément affirmer qu’elles ont été entachées d’irrégularités, et dont la légitimité est donc sujette à caution, s’empresse, avant même que les tensions ne se soient apaisées, d’aller prêter allégeance à une organisation que ses futurs électeurs n’ont de cesse de dénoncer, plus particulièrement depuis quelques mois.

Pour ma part, je ne peux m’empêcher d’y voir une vengeance d’une mesquinerie sans bornes, un doigt d’honneur adressés à ceux qui voulaient l’empêcher d’être candidate : vous prétendiez me faire rentrer dans le rang ? Je vais vous montrer à qui j’obéis vraiment. En plus bien évidemment d’être une trahison de ses électeurs, qui se tournent vers la droite en espérant justement sortir de cette main-mise franc-maçonne.

Le seul avantage de cette affaire, c’est qu’elle rend encore plus clairement visible ce que certains s’acharnent à hurler depuis longtemps : la gauche et la droite, c’est la même chose. De toute façon nos politiciens n’ont aucun pouvoir et ne font qu’appliquer les ordres d’autres personnes, qui ne représentent rien d’autre que leurs propres intérêts, qui ne seront jamais les nôtres, à nous Français lambda.

Amis Parisiens, en 2014, n’allez pas voter. De toute façon, NKM ou Hidalgo, le programme sera le même. Et il sera mortel. Autant ne pas choisir notre bourreau, pour pouvoir librement lui cracher à la gueule au moment où il montrera notre tête au peuple.

Publicités