Mots-clefs

, , ,

Le 7 juin à 15h58, le Point publie cet article :Le Point FDPLa veille, à 17h19, j’avais publié celui-ci :

MoiSur la base d’une vidéo de BFM TV, j’y déclarais exactement la même chose : ce ne sont pas les skins qui ont déclenché la bagarre.

Plus de 22 heures après moi, et donc probablement plus de 24 heures après BFM TV, le Point ose lancer l’info avec un « Exclusif ».

C’est grave. Un journaliste qui ose apposer « Exclusif » en capitales devant une info qui a plus de 24 heures ne peut être que deux choses :

– un incompétent, parce qu’il n’a pas trouvé l’info que moi, simple blogueur, j’ai trouvée. Et ce n’était pas compliqué : BFM TV, c’est quand même la base ;

– un connard, qui tente de se faire un peu plus de clics au mépris de la plus élémentaire honnêteté.

Et dans le cas qui nous occupe, je soupçonne l’auteur d’être en plus un énorme magouilleur.

Je m’explique : je me demande franchement comment l’auteur peut prétendre avoir découvert son « scoop » le surlendemain des faits, et le lendemain de la tempête médiatique qui a suivi. Peut-on, même au Point, être mauvais à ce point ? (Gag) Je ne le pense pas, ce n’est pas possible. En fait, je pense tout simplement que le Point a voulu, en postant cet article, préparer sa défense. Il est évident que cette affaire va avoir des conséquences, et pas des joyeuses. Les « amis » de Clément l’ont prouvé lors de leur « hommage » : ils veulent se venger. Et ils se vengeront, d’une façon ou d’une autre, et probablement assez vite : ils ont bien vu que de toute façon la presse les présenterait toujours comme les gentils, comme les victimes. Alors après tout, pourquoi se retenir de tomber sur un type qui aurait le malheur d’avoir un drapeau LMPT à sa fenêtre, ou un sweat de la même sur le dos ? Ne sont-ce pas ces fachos homophobes les responsables, comme un paquet de gens, Libération en tête, l’ont affirmé ?

"Quand tu cherches

« Quand tu cherches un exemple de fils-de-putisme, pense toujours à Libération » Proverbe chinois. Ou japonais, on ne sait plus trop.

Et quand ça arrivera, alors le Point sortira son beau papier avec écrit « EXCLUSIF » dessus, et dira « Mais non, c’est pas nous, nous on avait dit que c’était pas les fachos les responsables », et personne ne verra la finesse dans la date de publication. Et le Point s’en sortira.

Alors que, ne nous leurrons pas, cet article ne fera plus changer personne d’avis : en une journée complète de matraquage, l’avis des lecteurs est déjà fait, et bien fait. Plus rien ne pourra détourner les gens de l’idée que Clément a été assassiné par une meute provocante de fachos d’extrême-droite qu’il faut éradiquer démocratiquement.

Ne soyez pas naïfs : ça, le Point le sait, et bien mieux que moi. La vérité, ils s’en foutent. Ils veulent simplement mettre leurs couilles à l’abri. Sauf que, moi vivant, leurs couilles ne seront jamais en sécurité. Et je ne peux pas être viré de France 3, moi…

Publicités