Mots-clés

, , ,

Chers amis, voici le deuxième volet de ma rubrique « Réponses rapides à des questions mille fois entendues ». Vous les connaissez, ces questions qui reviennent sans cesse dans les conversations importantes et qui nous semblent tellement absurdes qu’on ne sait quoi y répondre…

Soyez rassurés, dilatez-vous dans la joie et le soulagement : je vous propose des éléments de réponse. Rien de scientifique, rien d’excessivement argumenté… Je répond sur le même ton qu’on nous questionne, avec parfois une légère dose de mauvaise foi, avec des raccourcis un peu rapides, et avec des à peu près assumés.

————

« Nan mais tout ça c’est culturel, tu sais… » Combien de fois entendons-nous cette petite phrase, lancée comme une évidence indiscutable, lors de nos débats sur les différences des sexes ? Combien d’article comme celui-ci lisons-nous en ce moment, qui ne disent rien d’autre, de façon bien plus développée mais pas pour autant plus argumentée ?

Une petite fille (en robe à fleurs, quelle horreur ! Pourquoi ne pas lui faire porter une robe-treillis, par exemple ?) se détourne du jeu de ballon ? C’est parce qu’on lui a appris à ne pas aimer les jeux de ballon. La femme trouve son appartement « complètement dégueulasse » deux jours après avoir fait le ménage quand l’homme ne sait même pas où se trouve l’aspirateur et s’en fout ? C’est parce que l’homme est une ordure patriarcale qui exploite la femme. La femme a en société des attitudes proches de celles des hommes qui ont le rang le plus bas dans cette même société ? C’est parce qu’on ne cesse de lui rappeler qu’elle est faite pour être soumise.

Tout ça c’est culturel. En vrai la femme et l’homme sont exactement pareil, leurs différences apparentes ne sont que le fruit de siècles d’une culture misogyne et patriarcale, qui a rabaissé la femme au rang d’une enfant perpétuelle, ce qui est incroyablement moyenâgeux, n’est-ce pas, ce n’est plus aujourd’hui qu’on ferait ça

Il est évident que la culture modèle les comportements, le nier serait aussi absurde que de nier que chacun, homme ou femme, a des traits de caractères féminins et masculins en proportions variées. Mais là aussi, comme pour le genre, le moderne pêche par extrémisme – lui qui se croit toujours si nuancé. D’une constatation de base incontestable, il tire une conclusion extrême : certains hommes ont des traits de caractère féminin ? Certaines femmes ont des traits de caractères masculins ? Josette Dupont sait mieux lire une carte routière que son mari ? Jean-Claude Durant fait mieux lui cuisine que son épouse ? Alors c’est forcément qu’homme et femme sont en fait exactement les mêmes, et qu’on peut choisir d’être l’un ou l’autre. C’est l’extrémisme du genre. Et de même, le moderne constate que les rôles dévolus à la femme et à l’homme changent selon les époques et selon les régions du globe. Effectivement, Jean-Claude Durant – encore lui – a moins tendance à se faire hara-kiri que Mitshubishi Hirato, et Josette Dupont ne porte qu’un seul collier, quand d’autres femmes dans le monde en portent une dizaine.

Je vous présente... euh, je ne sais pas comment elle s'appelle. Sûrement pas Josette Dupont, en tout cas.

Je vous présente… euh, je ne sais pas comment elle s’appelle. Sûrement pas Josette Dupont, en tout cas.

Tout cela n’est-il pas la preuve évidente que tout ça est culturel ? Et partant que, si on le voulait vraiment, on pourrait tout changer pour de bon ? Faire que l’homme s’occupe des enfants à la maison pendant que madame va travailler dur pour gagner l’argent du ménage ? Que madame devienne bruyante et extravertie en société pendant que monsieur reste en toutes circonstances discret et poli ? Voire que madame pète sous la couette et en rigole grassement pendant que monsieur la tance d’importance, ce qui serait pour de bon le comble du progrès ?

Ce que nos fanatiques du « C’est culturel » oublient, c’est que, jusqu’à ce que l’idée leur vienne de « penser », l’homme construisait sa culture à partir de ce qu’il voyait et comprenait du monde. La femme porte l’enfant ? C’est elle qu’on protègera, et on enverra plutôt l’homme, qui lui est interchangeable, chasser, guerroyer, découvrir les Amériques. L’homme est interchangeable auprès d’une femme ? Il devra se battre pour la conquérir, puis pour conserver sa place, ce qui sera sa seule chance d’avoir une descendance certaine ; il sera donc plus porté à se donner en spectacle en société. L’être humain a peur de la mort ? Il se crée des dieux, des fleuves des enfers, des vierges par dizaines s’il meurt bien, pour ne plus avoir peur (et pouvoir partir chasser, guerroyer et découvrir les Amériques sans trop trembler).

Bien sûr, les modalités de tout ça changent selon les pays et les époques, mais il n’en reste pas moins que, si les détails sont eux bien culturels, la base, elle, est tirée de l’expérience du monde, une expérience dont le plus gros est universel, parce que nous vivons tous dans le même monde, une fois le vernis culturel, justement, retiré.

Ainsi, le culturel existe, évidemment, mais il n’est qu’une couche de peinture apposée sur ce qui est naturel, ce qui découle de la nature des choses. La culture n’a jamais fait que détailler les façons de voir, de comprendre et de vivre le réel. La culture change, selon les époques et les pays, mais elle ne peut jamais qu’habiller différemment le réel, pas le modifier. Elle découle du réel, quand vous semblez croire qu’au contraire le réel découle du culturel : la femme ne serait plus faible que parce qu’on l’a empêchée de devenir aussi forte que l’homme ; l’être humain n’aurait peur de la mort que parce qu’on a inventé l’enfer ; et l’homme ne ferait le malin en société que pour écraser la pauvre femme.

Cher ami moderne qui me lis (on ne sait jamais, on se paume parfois dans des endroits bizarres sur Internet…), toi qui penses que rien n’est stable, rien n’est solide, rien n’est naturel, j’aimerais simplement te poser une question. Toi qui penses que tout est culturel, toi qui le proclames quotidiennement, toi qui t’élèves plusieurs fois par jour contre ceux qui ne croient pas comme toi que tout est culturel, ne t’es-tu jamais demandé si finalement ce qu’il y a de plus totalement culturel (et donc de plus relatif, selon tes propres critères) aujourd’hui n’était pas cette idée… que tout est culturel ?

Penses-y…

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités