Mots-clefs

, , , ,

Libération nous l’apprend aujourd’hui : Le militant anti-avortement Xavier Dor condamné à 10.000 euros d’amende. (Rappelons au passage que le point entre le 10 et les 000, c’est anglais, pas français… Mais Libé a sûrement une dérogation.) L’occasion d’un texte… comment dire ? Étonnant ?

On y apprend ainsi par exemple que j’ai complètement raison de penser que « la loi n’est pas suffisamment répressive ». Non non, ne hurlez pas, c’est l’avocat du Planning familial qui le dit. C’est donc sûrement vrai, puisque ça ne vient pas d’un candidat FN ou d’un militant PF. Dans la foulée, la secrétaire générale de la Coordination pour le droit à l’avortement et la contraception confirme qu’un délinquant peut très bien être « sûr de son impunité », et ce même après avoir été condamné à payer 10 000 euros.

(Cette condamnation est d’ailleurs plus importante que celle requise par le parquet. Quand on tape « condamnation plus importante que requise par le parquet » dans Google, on trouve en première page trois exemples de l’inverse, contre un seul exemple de ce cas. C’est sûrement un hasard.)

On peut donc aujourd’hui dire qu’une amende n’est pas suffisante pour que les voyous craignent de subir à nouveau les foudres de la Justice, et qu’il faut « prendre des mesures pour [qu’ils] ne puisse[nt] pas récidiver ». A condition, bien entendu, de militer pour l’avortement, il ne faudrait pas non plus abuser.

On y apprend également que donner des chaussons et une image de la Vierge à une femme enceinte est un « acte d’intimidation » « d’une violence inouïe » qui soumet la victime à une « pression morale et psychologique » intense. Le premier qui m’envoie un cadeau de naissance avant l’accouchement de ma femme, je lui colle un procès. (En revanche, je compte sur vous pour après. Je ferai une liste.) En effet, ce cadeau aurait fait culpabiliser la pauvre femme. On ne voit pas pourquoi : un amas de cellules ne porte pas de chaussons, et une image d’une bonne femme avec un cerceau autour de la tête n’est guère de nature à traumatiser qui que ce soit. Pourquoi donc culpabiliser ? Ce n’est pas non plus comme si il lui avait offert une poubelle ou un « Docteur maboul », soyons sérieux. Mais bon, elle a quand même gagné 2000 euros dans l’affaire. En plus d’une paire de chaussons, qu’elle pourra offrir à celui de ses enfants qui arrivera au bon moment.

On y apprend enfin que la co-présidente du Planning familial considère que « On doit permettre à toute femme de l’exercer en connaissance de cause ». Elle a raison, c’est pour ça qu’il est totalement normal que 10 000 euros de nos impôts partent ce mois-ci dans l’achat de publicités pour des sites prônant l’avortement, histoire de contrer des sites qui faisaient l’inverse avec des fonds privés, et qui avaient l’outrecuidance d’être trop bien référencés. C’est-à-dire, tout simplement, qu’ils faisaient mieux leur boulot que le Planning familial.

Celui-ci est sans doute trop occupé à critiquer la Justice…

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités