Mots-clés

, , ,

Le 9 octobre 2013, les Femen ont perturbé la séance parlementaire au Congrès des députés à Madrid, aux cris de « L’avortement est sacré ».

Trois semaines auparavant, elles publiaient sur la page Facebook de leur antenne française un message au docteur Dor, militant anti-avortement qui venait d’être condamné pour ses actions. Des menaces explicites où l’on pouvait lire la phrase suivante : « Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d’imposer aux femmes de suivre des règles  »sacrées » ».

DorLe parallèle n’est probablement pas innocent. Il est moins évident dans le cas qui suit : le 22 juillet, le centre de formation des Femen, au Lavoir moderne, était ravagé par un incendie. Le lendemain, sur la même page Facebook, les Femen postaient le message suivant (la syntaxe est d’origine) : « Le centre de formation FEMEN, lieu sacré du féminisme moderne a été incendié ».

— —

La suite de ce texte est à lire sur le blog du mensuel La Nef.

Publicités