Mots-clefs

, , ,

Ce matin, j’ai lu Marianne – il trainait dans les toilettes de mon boulot – et je suis tombé sur cet article (dont voici un extrait) :

IMMIGRATION
Michèle Tribalat : « Le même flux d’immigrés que pendant les Trente Glorieuses »

Rassurez-vous : je ne vais pas parler d’immigration mais d’un sujet bien plus important et surtout autorisé par le tribunal des blogueurs-cathos®. Je vais simplement citer les trois questions du journaliste, Hervé Nathan, et le début des trois réponses de Michèle Tribalat.

Première question : Officiellement, 200 000 personnes environ s’installent en France chaque année, un niveau faible en comparaison d’autres pays développés, comme l’Allemagne. Vous affirmez que cette présentation masque à la fois l’importance relative de l’immigration par rapport à la population totale et les changements dans sa composition.

Michèle Tribalat : Je n’affirme rien de tel. […]

Dexuième question : Dans vos travaux, vous accusez les dirigeants français de masquer la croissance de la population pratiquant l’islam, qui provoquerait le rejet des Français sécularisés. […]

Michèle Tribalat : Je n’accuse personne. Je critique les évaluations « au doigt mouillé » de la population musulmane, qui ont au contraire eu tendance à la surestimer. […]

Troisème question : Vous ne croyez pas à l’intégration des immigrés et soutenez le retour au modèle assimilationniste. […]

Michèle Tribalat : Je ne prône pas le retour au modèle d’assimilation. J’en déclare au contraire le décès. […]

Voilà.

Aujourd’hui en France, un journaliste peut aller interroger une personne et lui faire dire dans chacune de ses questions quelque chose que cette personne niera à chaque fois dire et penser, précisant même à deux reprises penser exactement l’inverse.

Deux options : soit ce journaliste n’a pas pris la peine de lire Tribalat avant d’aller l’interviewer, soit il n’a pas été foutu de comprendre un traître mot de ce qu’il a lu. Dans les deux cas, on se demande franchement pourquoi il a encore le droit d’écrire dans un journal.

Publicités