Mots-clés

, , ,

Je commence cet article en remarquant que Dailymotion et l’intégration de vidéo sur des blogs, c’est pas encore le grand amour. Résultat : je vous envoie sur Libération. Ben oui. C’est la faute à Dailymotion.

Voilà donc deux journalistes femmes qui s’insurgent contre la situation des femmes dans l’armée. Voilà donc deux femmes qui découvrent que l’armée est un univers spécifiquement masculin. Voilà deux femmes qui découvrent que des jeunes hommes dans la force de l’âge, plongés dans des situations violentes, séparés de leurs femmes ou de leurs copines pendant de longs mois, font « des blagues graveleuses », vivent dans « une ambiance de très forte sexualisation » et « regardent des films pornos » (d’un seul coup, d’ailleurs, ça devient mal, le porno, alors que Libé n’a aucun problème pour héberger un blog appelé « les 400 culs », dont je vous laisse imaginer le contenu).

Voilà deux femmes qui s’étonnent que ces jeunes hommes aient du mal à rester de marbre quand une collègue prend sa douche de l’autre côté d’une cloison fine.

Mes expériences récentes prouvant qu’il est nécessaire de préciser, je précise : le viol c’est mal.

Je précise aussi que cette ambiance de mecs m’emmerde profondément, que je ne m’y reconnais pas, et que je la fuis autant que je peux, depuis toujours. Mes anciens collègues de groupe pourraient témoigner, s’ils lisaient ce blog.

Mais comment peut-on sérieusement être surpris que la situation des femmes dans l’armée soit difficile, voire dramatique ? Comment peut-on à ce point méconnaitre le fonctionnement de l’homme, et du jeune homme en particulier ?

Comment peut-on lancer des jeunes femmes dans ce monde qui ne peut pas être autrement, en tout cas pas tant que l’homme sera ce qu’il est, et que la guerre sera ce qu’elle est, et ensuite prétendre que c’est à cause de cette « culture – on va dire pour la résumer – catho traditionaliste » que ces jeunes femmes subissent ce qu’elles subissent ?

Et enfin, comment peut-on oser mettre sur le même plan le viol et « l’indifférence courtoise » ?

Si ce n’était pas si dramatique, ce serait à crever de rire.

Pour aller plus loin sur la question de la différence des sexes, vous pouvez relire cet article, cet article ou cet article, ainsi que leurs commentaires.

Publicités