Étiquettes

, ,

Jeudi 20 mars, un pompier grenoblois a refusé de serrer la main de Manuel Valls. Celui-ci s’est fâché tout rouge, et la vidéo tourne évidemment sur Internet.

En soi, je ne trouve pas le procédé très digne. Effectivement, quand quelqu’un me tend la main, même si je ne l’aime pas trop, je la lui serre. Si vraiment je veux lui faire comprendre à quel point je le méprise, je ne la lui serre même pas, me contentant de glisser une main molle dans la sienne. C’est moins visible devant les caméras, certes. Je me souviens également que je gueulais quand une esthéticienne ou un visiteur du salon de l’agriculture refusaient de saluer Sarko, à l’époque. Pourtant, je comprends ce pompier, et évidemment comme c’est Valls en face je trouve qu’il fait ça dignement, et que Valls, lui, réagit comme un connard. Impossible objectivité du commentateur politique, tout ça.

Je poste sur Facebook. Dans la discussion, un ami partage une vidéo intitulée « Manuel Valls refuse de serrer la main du président tunisien Moncef Marzouki ». Immédiatement, la discussion s’enflamme : « incohérence », « respect à sens unique », tout ce genre de choses. Je décide d’écrire un petit article pour souligner l’énorme incohérence de la chose.

Je regarde donc la vidéo.

Franchement pas convaincu par cette vidéo coupée au cordeau et à la légende plus parlante que l’image, je fouille un peu. Sur google, je tombe sur cette page de résultats :

Valls Moncef MarzoukiL’info n’est relayée que par des sites identitaires musulmans. Rien de plus probant en ciblant la recherche sur les sites de journaux en ligne.

Deux solutions : soit c’est une intox des sites musulmans, soit la grande presse a préféré passer l’événement sous silence. Unanimement. Ce serait étonnant.

Dans le doute, je m’abstiens, et me dis que, quand même, j’ai bien fait de vérifier avant de poster et de relayer une intox, même si je dois reconnaitre qu’elle m’arrangeait bien.

L’objectif de cet article n’est pas de me faire mousser, mais simplement de rappeler que plus une info nous arrange, plus on a envie de la partager vite, plus il faut être prudent et vérifier, même rapidement, si elle n’est pas clairement un gros mensonge.

Publicités