Étiquettes

, ,

Suite à mon article d’hier, j’ai cherché à savoir pourquoi précisément le pompier grenoblois avait refusé de serrer la main de Valls. J’ai trouvé la réponse sur le blog de Corto :

« Les médias sont quand même hallucinant de désinformation (ou de manque de curiosité). Nouvel exemple pas plus tard qu’hier avec la visite de Manuel Valls à Grenoble. Un sapeur-pompier a refusé de serrer la main du ministre des polices ce qui a eu le don de mettre en colère l’homme qui dégaine les coups de mentons plus vite que les biftons pour payer les PV des copines de sa femme. Manuel Valls a donc remis sèchement le sapeur à sa place, je cite :

« Quand on refuse de serrer la main à une personne, c’est qu’on a perdu ses valeurs (dit-il d’abord au pompier récalcitrant). Moi je vous invite, monsieur, avec l’expérience qui est la vôtre, vous qui n’êtes pas un gamin, qui exercez des responsabilités, quand vous êtes devant un ministre de l’Intérieur, devant un représentant de l’État, devant un membre du gouvernement, je vous invite à vous comporter comme un sapeur-pompier ! Il y a une hiérarchie chez les sapeurs-pompiers, et vous devez la respecter ! Et si je viens ici pour dialoguer avec des sapeurs-pompiers, ce n’est pas pour qu’on refuse de me tenir la main, de me serrer la main. »

On pourra s’étonner de trois choses. la première, c’est le petit ajout du Huffington Post : « le pompier récalcitrant » ; le pauvre pompier, le voilà déjà condamné par un journaliste ! »

Allez lire la suite sur le blog de Corto.

Publicités