Mots-clefs

, ,

Laurence Rossignol est secrétaire déléguée à la famille. Immédiatement, le manifestant LMPT de base hurle à la mort : « Bouh, c’est elle qui a dit que les enfants appartiennent à l’État, c’est une provocation ! »

Et il poste cette vidéo : « Les enfants appartiennent à l’État », la fausse citation de Laurence Rossignol, où l’on comprend dès le titre que cette citation… est fausse. Bravo aux deux qui suivent, ainsi qu’au champion qui a cru bon d’utiliser cette vidéo comme preuve… Il y a des génies. Quand on la regarde, cette vidéo (ce que vous pouvez faire en cliquant sur le lien), on constate effectivement qu’elle dit seulement : « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ». Si on connait un peu le discours de l’Église, par exemple, on constate qu’elle dit la même chose. Et même sans ça, on comprend rapidement qu’en effet un enfant étant un être humain il ne saurait appartenir à personne.

Et donc, plutôt que de gueuler que « L’histoire de l’État, c’est sous-entendu, c’est implicite », on ferme sa gueule et on chercher autre chose (apparemment, ça ne manque pas). Et on trouve par exemple ça :

BkynHy2IAAAVDlE.jpg_largeEt on a de quoi s’indigner : en effet, présumer de ce que pensent les gens, c’est mal, surtout si c’est pour les insulter.

C’est vrai quand on est sénateur (ce qu’était madame Rossignol à l’époque), c’est vrai aussi quand on est militant LMPT.

Pour la petite histoire, je m’étais déjà renseigné sur cette citation, dont on sait maintenant qu’elle est fausse. J’avais fouillé et j’avais fini par entrer en contact avec l’auteur du tweet qui a tout déclenché. Un auteur (dont j’ai oublié l’identité depuis, s’il veut se rappeler à mon bon souvenir qu’il n’hésite pas) qui était désolé de la polémique qu’il avait déclenché, alors qu’il était, lui, de bonne foi.

Entendant l’extrait dont vous trouverez le lien au début de cet article, il (l’auteur) avait tweeté ceci :

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents », ils appartiennent à l’État.

L’emplacement des guillemets est fondamental : cet auteur a respecté la citation, il n’a fait qu’expliciter ce qu’il croyait entendre à la suite d’icelle. Personnellement, je n’entends pas la même chose, mais pourquoi pas : son tweet est clair et respectueux de la vérité. Encore une fois, c’est la moindre des choses quand on prétend lutter contre le mensonge et la manipulation.

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

 

Publicités