Mots-clés

, ,

Aujourd’hui, Rue89 décide de casser nos idées reçues sur l’immigration (à nous sales Français racistes qui n’acceptons pas encore complètement le métissage généralisé, quelle belle bande d’ordures nous sommes…) avec une très jolie « visualisation ». (C’est nouveau, ça, « visualisation ». On disait « infographie », à l’époque. Oui, en plus d’être raciste, je suis aussi ringard. Décidément.)

Manifestement, la visualisation ne suffit pas : Rue a ajouté une liste de 6 points qui l’explicitent. Six points rédigés par une des chercheuses à l’origine de la « visualisation », et autant de conneries, quand on fouille un peu.

1. « L’immigration n’est pas un phénomène de masse »

« Non, les flux migratoire c’est pas énorme, c’est que 0,3% de la population mondiale. »

mondeDonc si ça continue à ce rythme, entre aujourd’hui et le 9 avril 2015, 21 621 509 personnes migreront. C’est pas énorme, c’est vrai, hein.

Voyons la chose à une échelle plus significative pour nous : entre 2005 et 2010, 1 954 116 personnes ont migré de l’Afrique vers l’Europe. Deux millions de personnes. Vous avez raison, ce n’est pas de la masse, pas du tout. Rajoutons les 800 000 de 1990-1995, puis les 1 300 000 de 1995-2000, puis les 1 700 000 de 2000-2005. Ça donne 5 800 000 personnes. C’est pas grand-chose, ça, vous avez raison. C’est à peine autant d’habitants qu’à Paris et Berlin cumulés. Mais non, ce n’est pas un phénomène de masse.

Nous voilà rassurés.

2. « Les migrations n’augmentent pas depuis 20 ans »

En tout cas pas en pourcentage de la population mondiale. Certes. En 1990, d’après Wiki, 723 248 000 vivaient sur le continent européen. L’immigration pour les 5 années suivantes représentait donc une hausse de 0,11% de la population.

En 2010, nous étions 740 308 000 (dont les 5 800 000 d’immigrés arrivés depuis 1990). L’immigration pour les 5 années suivantes représentait donc une hausse de 0,26% de la population. En admettant que l’immigration n’augmente pas en valeur absolu, ce qu’elle fera forcément.

Donc l’Europe accueille bien de plus en plus d’immigrés.

3. « En France, le nombre de migrants ne va pas en augmentant »

La « visualisation » prouve le contraire : entre 1990 et 1995, le nombre d’immigrants était de 532 000. Entre 2005 et 2010, il est de 975 000.

Je relève également cette petite phrase : « En France, les flux entrants et sortants sont à peu près stables depuis 1990 ». D’après Rue, ça veut dire que le jeu est à sommes nulles. C’est oublier un peu rapidement deux choses : que ceux qui partent ne sont pas ceux qui arrivent ; que ceux qui arrivent font plus d’enfants que ceux qui partent (enfants qui eux ne sont pas migrants car nés sur place). Alors d’accord, sur le plan statistique, c’est peut-être stable, mais dans la vraie vie ça change un tout petit peu la donne quand même.

4. « L’Europe n’est pas la destination la plus prisée »

Qui a jamais prétendu ça ? Et qu’est-ce que ça change ?

Notons qu’ils parlent de « travailleurs qualifiés ». Le Canada définit ainsi le « travailleur qualifié » :

  • compétences en français ou en anglais,
  • études,
  • expérience de travail,
  • autres facteurs qui facilitent incontestablement leur réussite au Canada.

Feindre de croire que ce sont ces travailleurs qualifiés qui posent problème dans l’immigration, c’est soit être très con, soit prendre les gens pour des cons. Au choix.

5. « On va rarement des pays les plus pauvres vers les plus riches »

En fait on ne récupère pas vraiment les plus pauvres des plus pauvres, mais on récupère juste les plus pauvres des un peu moins pauvres. D’une, ça nous fait une belle jambe. De deux, ça peut vouloir dire que les plus de 3 000 000 d’immigrants intra-Afrique ne migrent « en interne » que le temps de monter les échelons, de pays très très pauvre en pays un peu moins pauvre, jusqu’à avoir atteint un niveau de « moins-pauvreté » suffisant pour enfin faire le grand saut. C’est censé nous rassurer, ça ?

« Ce ne sont ainsi pas les plus pauvres qui immigrent dans les pays riches, mais plutôt les ressortissants de pays qui sont déjà en transition, des personnes qui ont un certain niveau de formation et qui disposent de ressources financières. Du coup, c’est plutôt en Asie que se trouve un important potentiel d’émigration. Mais les flux migratoires dans cette région sont nettement orientés vers les Pays du Golfe et les États-Unis, pas l’Europe. » Là aussi, on se fout de nous, comme lorsqu’on parle de « travailleurs qualifiés ». On nous explique que se sont surtout des gens formés qui migrent, et surtout des asiatiques. Puis on nous dit que ces gens-là, asiatiques formés, vont en fait « vers les Pays du Golfe et les États-Unis ». Pas vers chez nous. Mais là aussi, ça doit nous convaincre que l’immigration c’est cool ?

6. « La destination première des Africains n’est pas la France »

La « visualisation » montre pourtant que le flux Afrique -> France est le plus gros. Certes, il n’est pas plus gros que tous les autres cumulés, mais il reste plus gros que chacun de tous les autres. En clair, la France accueille plus d’Africains que n’importe quel autre pays du monde. On tente encore de nous enfumer en jouant à la France contre le reste du monde, en espérant que personne n’ira fouiller un peu plus loin.

Ces six points ne prouvent donc strictement rien. Si : certains prouvent le contraire de ce qu’ils prétendent prouver.

Chère madame Sander, je vous rassure. Vous exprimez dans cet article le vœu suivant : « Nous espérons que notre travail va aider les gens à se faire eux-mêmes une idée sur les migrations ». C’est réussi.

En revanche, je ne comprends pas à quoi joue Rue89 en donnant la parole à Madame Sander. Celle-ci précisait en effet : « L’immigration est souvent considérée comme un problème. Je pense que c’est en partie dû au fait que les données en la matière sont complexes ». « En partie », ça veut bien dire qu’il y a d’autres raisons.

Voilà qui s’appelle faire le jeu du Front National.

Fachos, Rue !

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

 

Publicités