Étiquettes

, , ,

Aujourd’hui, Jérôme Kerviel a lancé un appel à François Hollande : il demande qu’une protection soit assurée à certains témoins clé qui n’osent pas parler, parce qu’ils ont peur pour leur carrière, voire pour leur vie. Tant que cette protection n’est pas assurée, il reste en Italie, alors qu’il a jusqu’à demain (dimanche) pour se rendre à la police et partir en prison pour 3 ans.

Le pion manipulé par un système profondément pervers refuse de payer pour tous les autres, c’est normal. D’autant que le bonhomme semble avoir vécu un véritable chemin de conversion : il reconnait aujourd’hui sa honte d’avoir participé à ce système et se dit prêt à purger sa peine. Mais pas seul : les vrais responsables ne doivent pas passer à travers.

Moins d’une heure après, réponse de l’Élysée :

Sans titreLa grâce présidentielle. Autrement dit, Hollande propose de passer l’éponge… mais absolument pas de permettre à la Justice de s’attaquer au fond du problème. Calme-toi, petit pion, rentre bien sagement chez toi et arrête de faire des vagues, mais n’espère pas une seule seconde que je permette qu’on lève la main sur le système.

Rappelons que c’est le même qui prétendait être « l’ennemi de la finance ». On comprend mieux ce qu’il voulait dire par « retournement »…

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

 

Publicités