Étiquettes

, ,

La semaine dernière, le pape François invitait Israéliens et Palestiniens à prier pour la paix au Vatican. Chrétiens, juifs et musulmans priaient côte à côte (et non pas « ensemble » : nous ne pouvons pas prier ensemble) pour la paix.

Bien entendu, personne n’espère que ça changera la situation du tout au tout en deux coups de cuiller à pot, mais le moment est quand même fort et beau.

Hélas, rapidement une rumeur commence à circuler sur Internet : l’imam chargé de la prière aurait prononcé la phrase suivante : « Tu es notre Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles », ce qui est un peu gênant dans un contexte de prière pour la paix avec deux des représentants des-dits « infidèles ».

Heureusement, les Cahiers libres sont là pour rétablir la vérité : c’est un hoax, c’est-à-dire « un mensonge créé de toute pièces » selon Wiki. Le raisonnement est simple : l’imam n’a jamais dit ça, les gens qui lancent ces rumeurs sont « des haineux » pour qui il « vraiment trop insupportable […] de voir un imam, un rabbin, un pape et un patriarche prier au même endroit pour la paix » ; ils ne se basent que sur des témoignages absolument pas fiables car anonymes ou venant de gens n’aimant pas l’islam ; la preuve, j’ai un ami anonyme et musulman qui dit que c’est pas vrai, et pour le coup ce témoignage-là n’a pas à être remis en cause, sinon c’est que tu es rien qu’un sale islamophobe ; et en plus la Bible c’est pas toujours choupinet non plus.

Manque de chance, il s’avère que l’auteur se basait sur une vidéo incomplète de l’intervention de l’imam : en fait, il a bien dit la phrase en question ; il l’a dite alors qu’elle n’était pas prévue dans le texte présenté à l’avance – c’est donc un rajout spontané de l’imam ; il s’avère aussi que le Vatican a supprimé cette intervention de son site internet, ce qui laisse entendre qu’ils ont réalisé qu’il y a eu un problème.

Les preuves de tout ça sont présentées à l’auteur ([Ajout à 20h39 : tout est dans les commentaires de l’article de Cahiers libres. Il y a des liens : lisez-les. Je rajoute aussi des liens dans les commentaires de cet article que vous êtes en train de lire.], qui annote ainsi son article :

“J’ai visionné la video de Kto et en effet la phrase y est dite contrairement à la vidéo qui est dans ce billet. Dont acte.
Cela ne remet pourtant pas en cause le fait que cette rumeur est un hoax. »

Pour mémoire : hoax = « un mensonge créé de toute pièces » ; les pièces qui sont prétendument inventées sont en fait véridiques ; l’auteur le reconnait ; mais c’est quand même un mensonge monté de toutes pièces.

Belle logique, beau sens de la vérité et de sa recherche.

Pourquoi rebondir sur cet article ? Parce que j’en ai plus que ras-le-bol de voir des cathos donner des leçons de paix et d’amour à tout le monde tout en étant incapables de respecter les cathos n’ayant pas la même sensibilité qu’eux ; ras-le-bol de voir ces bons cathos s’ériger en champions de vertu et l’instant d’après mentir ouvertement même quand on leur prouve qu’ils ont tort.

Et surtout, ras-le-bol de voir certains décider de ce dont on a le droit de parler ou pas.

Parce que le problème de fond est celui-ci : les blogueurs de Cahiers libres ne supportent tout simplement pas qu’on débatte sur l’Islam, comme ils ne supportent pas qu’on débatte sur l’immigration, cause de notre première engueulade violente. Je n’ai pas à obéir à leurs névroses. Je veux pouvoir parler de tout sans me faire traiter de raciste insensible ou de haineux belliciste. Je veux pouvoir dire que l’immigration et l’islam me posent de gros problèmes. Je veux pouvoir discuter de ces problèmes, ne serait-ce que pour trouver des solutions ou des réponses. Pour approcher au plus près de la vérité.

La vérité ne se trouve pas en faisant l’autruche. L’autruche n’est pas libre. (Et en plus elle se fait quand même bouffer par le prédateur qu’elle ne voulait pas voir.)

Et si vous préférez vous boucher les oreilles pour ne pas entendre et vous cacher les yeux pour ne pas voir, alors ne vous arrêtez en si bon chemin.

Trois singesAllez au bout de la sagesse : fermez aussi vos gueules.

L’objet de cet article n’est pas d’analyser l’affaire en elle-même, mais son traitement par des cathos. Pour le fond de l’affaire, lisez ceci.

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

 

Publicités