Mots-clefs

,

Les gens qui croient conclure une discussion par l’argument du « De toute façon les débats ça sert à rien : personne ne change jamais d’avis suite à un débat » seront pendus lors de mon accession au pouvoir.

C’est-à-dire jamais, Dieu m’en préserve.

Mais quand même, quelle triste image 1. de l’homme 2. de la vérité 3. de la raison 4. de leur opinion ont-ils pour affirmer cela avec tant d’aplomb ?

Ne se rendent-ils pas compte que ça ne disqualifie qu’eux, incapables de reconnaitre s’être plantés quand on le leur prouve ?

Changer d’avis suite à une discussion, ce n’est pas – comme ils semblent le croire – une preuve qu’on est fragile et faible. C’est au contraire une preuve qu’on est assez fort pour accepter d’avoir mal appréhendé la Vérité, et assez amoureux d’icelle pour lui sacrifier sa fierté ridicule.

Refuser l’idée même de changer d’avis après un débat, c’est refuser l’idée même de demander pardon à sa femme (et plus encore à ses enfants) quand on s’est trompé.

Quelle tristesse ! Quel manque de confiance en soi ! Quelle sécheresse de cœur et d’intelligence !

Pour ma part, je me sentirai pleinement homme quand je serai capable de dire « Je me suis trompé, je croyais mal » JUSTE APRÈS une discussion fructueuse, et non pas plusieurs semaines après, quand chacun aura oublié cette discussion, comme je le fais encore trop souvent aujourd’hui.

(Et aussi quand je serai capable d’arrêter d’essayer de discuter avec des gens qui, manifestement, n’en ont aucune envie, en sachant que ça ne sert qu’à m’énerver et à me faire passer pour un connard.

Mais chaque chose en son temps, merci 😉 )

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités