Mots-clefs

, ,

Les Suédois trouvent que la démocratie n’est pas si indispensable que ça. Oh, comme c’est vilain ! Pour faire réfléchir les Suédois, d’autres Suédois ont décidé de lancer une émission de téléréalité pour montrer à quel point la dictature c’est moche, pour que les Suédois réalisent que la démocratie c’est cool.

Oui, parce qu’entre dictature et démocratie, il n’y a rien. Que dalle. Adolf ou Hollande, pas d’alternative.

Le concept est particulièrement osé. Les yeux bandés, les oreilles bouchées, huit jeunes Suédois âgé de 18 à 24 (quatre filles, quatres [sic] garçons) ont été conduits, puis enfermés dans un hôpital désaffecté où ils se retrouvent obligés de vivre pendant huit jours, privés de leur liberté individuelle, sous l’autorité d’un dictateur invisible.

On frémit. Milgram n’a qu’à bien se tenir.

Au cours de leur journée, les candidats sont contraints de réaliser des tâches répétitives et sans intérêt (comme classer par couleur des trombones). Dans le même temps, le téléspectateur peut voir sur son écran des images des conditions de travail dans les goulags ou les mines de diamants africaines.

Ah quand même. Classer des trombones par couleur. Quelle horreur ! C’est vraiment dictatorial, ça. Pour rappel, classer des trombones, c’est ce qu’on faisait avant Internet quand on s’ennuyait profondément dans son travail de vendeur de stylos-bille, de visseur d’écrous sur une chaine automobile ou de monteur d’émissions débiles pour la télévision. C’est dire si ça évoque à coup sûr la dictature.

Et puis franchement, comparer ça au goulag ou aux mines d’Afrique, c’est tellement une preuve qu’on ne prend pas les téléspectateurs pour des abrutis. Si bien que quand les producteurs précisent que

Le but est évidemment de faire réfléchir le public

… on a vraiment envie de les croire.

Mais le plus drôle n’est pas là. Le plus drôle est dans ceci :

Dès leur arrivée, les huit candidats ont notamment dû choisir cinq objets de la vie quotidienne qui leur paraissaient être indispensables à chacun pour la durée de cette étrange expérience. Leur décision impliquait de considérer les besoins de chacun.

Ils ont donc commencé leur expérience par… une prise de décision démocratique. Un départ totalement cohérent, dont le résultat est néanmoins riche d’enseignements :

Ils ont préféré le maquillage au papier toilette.

Pas de doute, les producteurs ont atteint leur but. Non ? Vous trouvez qu’ils ont plutôt réussi à montrer que la démocratie consistait surtout à prendre ensemble des décisions qui laissent chacun dans sa merde ?

Vous êtes caustiques…

(Source)

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités