Étiquettes

,

Ce garçon s’est fait agresser.

L’occasion de quelques fulgurances qu’il serait dommage de rater.

« Mais ce qui m’étonne par-dessus tout, c’est la nature des agresseurs. Trois jeunes noirs. Je précise leur couleur de peau parce cela m’interroge. Comment, quand on peut être soit même concerné par le racisme, peut-on s’en prendre ainsi à une autre minorité ? Qu’est ce qui a motivé ces jeunes ? La méconnaissance ? L’ignorance ? La stupidité ? Des prétextes religieux ? »

Faire partie d’une minorité n’empêche pas de s’en prendre à une autre minorité. Nous étions pourtant persuadés du contraire, nous qui n’avons jamais vu des antifas (minorité) s’en prendre à des militants de Troisième voie (minorité), ni des militants LGBT (minorité) s’en prendre à des militants anti-mariage gay (minorité), ni un élu EELV (minorité) s’en prendre aux électeurs FN (minorité).

Bien entendu, LMPT n’est jamais très loin, elle à qui les mêmes reprochaient d’être trop blanche :

« Que des Versaillais à mocassins à gland, jupes plissées et serres-tête descendent dans les rues pour « sauver la France contre la fin de la civilisation » à l’occasion du mariage pour tous, cela ne m’étonne pas. Ce sont les mêmes qui défilaient contre l’IVG ou le Pacs. La France catho, réactionnaire et conservatrice se mobilisait alors, et cela n’avait rien d’étonnant.

Mais on passe trop souvent sous silence l’homophobie et le sexisme qui existent dans bien des quartiers et des banlieues, au profit d’un misérabilisme coupable. Il y a là en particulier bien des combats à mener, car se découvrir homo dans de telles circonstances doit être infernal. »

C’est beau, un neurone qui se réveille. C’est beau, un homme qui découvre soudain que l’homophobie est bien plus dans les quartiers qu’à Versailles, et qu’elle s’y exprime par ailleurs de façon beaucoup moins feutrée. C’est pas non plus comme si on le disait depuis le début de toute cette affaire ; c’est pas comme si l’affaire Wilfried l’avait confirmé ; c’est pas comme si l’absence d’agression autour de nos manifs était un léger signe…

Pourtant, tout ça, c’est quand même la faute à LMPT :

« Cette agression est aussi le symbole, s’il en fallait un de plus, de la libération de la parole homophobe et des actes qui vont avec, depuis l’inconsistance coupable de ceux qui se sont sentis autorisés, dans la rue, à la radio, sur les télévisions, à tenir des propos outranciers, caricaturaux voire franchement homophobes, à l’occasion du débat sur le mariage pour tous. »

C’est évident : si des personnes d’origine africaine agressent des homos, c’est à cause des petits Versaillais qui ont libéré la parole homophobe.

Ça, c’est la faute à LMPT :

Ça aussi :

Tout ça, c’est la faute à la LMPT.

C’est un peu comme si je déclarais, moi, que Sid Ahmed Ghlam, c’était à cause de la libération de la parole anti-chrétienne par les LGBT ; ou par le Hellfest.

Pour conclure, notre ami philosophe un peu :

« Peut-être est-ce là le sens de ce triste évènement. Nous rappeler que rien n’est jamais acquis, et que l’engagement et le militantisme sont plus que jamais nécessaires. »

J’imagine donc qu’il va aller militer chez Act-up, pour aller coller des affiches contre l’homophobie sur l’Alliance Vita et faire des kiss-in devant les églises…

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités