Sur le Titanic, certains auraient eux-même rempli le navire d’eau pour ne pas couler à cause de l’iceberg

Étiquettes

, , ,

Ils sont très forts. Vraiment. Un truc pareil, il fallait oser.

pro-mort« Pro-mort », « idéologie morbide », venant du Planning, c’est de toute façon grandiose. Mais quand c’est pour désigner Jérôme Lejeune, on frôle le sublime.

Cependant, nous ne pouvons pas nous contenter de ricaner – ce qui est pourtant la première réaction de tout homme normal devant cette absurdité –, parce que ce post révèle parfaitement une des stratégies de l’ennemi.

Pourquoi le Planning voit-il la fondation Lejeune comme des « pro-mort » ? Parce que – c’est l’explication qu’ils donnaient – l’avortement, quand il est pratiqué dans des conditions déplorables, tue des femmes. C’est un drame, évidemment. La dépénalisation de l’avortement a permis de sauver des femmes. C’est tant mieux, évidemment. Si on est contre l’avortement, on est donc pour le retour à l’aiguille à tricoter, et donc pour la mort des femmes.

C’est tout-à-fait logique, à condition d’être assez con pour ne pas comprendre que militer contre l’avortement, ce n’est pas militer seulement contre la dépénalisation de l’avortement.

Ce que nous voulons, c’est éradiquer l’avortement, complètement, entièrement. Si nous y parvenons, il n’y aura plus de femmes qui mourront sous les coups d’aiguille à tricoter. C’est ça que le Planning refuse de voir.

Maintenant, regardons un peu où cette logique nous mène.

Vincent Lambert va mourir dans d’atroces souffrances. C’est horrible, évidemment. Il faut donc permettre de tuer les gens sans souffrance, plutôt que d’essayer de leur permettre de vivre.

Ça, nous y sommes, ce n’est pas de la science-fiction : c’est ce qu’ils sont en train de préparer, en tuant Vincent Lambert.

Et évidemment, ceux qui s’opposent à la mort de Vincent Lambert sont, de fait, automatiquement, désignés comme « pro-souffrances atroces ».

Mais ça ne va pas s’arrêter là.

Quiconque s’oppose aux salles de shoot est « pro-mort », puisqu’il veut retourner à l’époque où les drogués mourraient d’infections transmises par les seringues.

Mais à ce prix-là, pourquoi ne pas créer des endroits où on peut battre sa femme sous contrôle médical ? Eh bien oui : vous savez combien de femmes meurent chaque sous les coups de leurs conjoints ? Grâce à nos « salles de battage », plus aucune femme ne meure sous les coups de son conjoint. Vous êtes contre ? Salaud, « pro-mort » !

Et notre cher gouvernement, qui lutte contre le mariage forcé, n’est-il pas « pro-mort » lui aussi ?

Affiche 3Le mariage forcé tue uniquement parce que les jeunes filles ne sont pas accompagnées médicalement et psychologiquement. Légalisons le mariage forcé et il ne tuera plus !

Le drame de l’époque que nous vivons, c’est qu’au lieu de prendre les problèmes à la source pour essayer de les régler définitivement, on se contente de travailler à en circonscrire les conséquences. Ça n’est jamais satisfaisant.

Le feu brûle le navire et l’équipage se contente d’allumer des contre-feux tout en insultant le pompier qui aimerait faire son boulot. Shadokisme à tous les étages.

_____________________________________

Ce texte n’est pas libre de droit. Si vous voulez le partager à vos lecteurs, un lien suffit. Le copier/coller tue l’information (plus de détails ici) et est passible de poursuites. Je n’hésiterai pas à faire valoir mes droits, qui que soit le copieur.

Publicités

11 réflexions à propos de “ Sur le Titanic, certains auraient eux-même rempli le navire d’eau pour ne pas couler à cause de l’iceberg ”

  1. Ajax a dit:

    Je crains qu’on ne puisse pas éradiquer l’avortement sans éradiquer préalablement les femmes enceintes. Vous vouliez sans doute dire « abolir » ? mais on ne peut pas l’abolir non plus, pour la raison simple que l’on ne peut abolir que ce qui relève du champ des institutions.

    Le reste de votre post défie toute tentative de commentaire sensé, d’ailleurs personne ne s’y est risqué – et moi non plus.

  2. On ne peut pas non plus éradiquer la guerre, sinon en éradiquant l’homme. Ça n’empêche pas d’essayer.

    Effectivement, vous n’avez même pas essayé d’être sensé. C’est dommage d’être con et d’en être fier, quand même.

  3. On ne peut pas empêcher les gens de se séparer après s’être juré fidélité pour toute leur vie ?

    Facilitons la séparation !

    On ne peut pas empêcher certains de nos enfants de se droguer ? Fournissons-leur de la bonne drogue. De coucher avec n’importe qui ? Apprenons-leur le préservatif. De se bourrer la gueule ? Apprenons-leur à désigner un capitaine de soirée.

    Vous êtes complètement dans la ligne de ce que je dénonce dans mon article. C’est pas celui-ci qui est débile, c’est vous qui n’arrivez même plus à vois l’inanité de votre pensée.

  4. Nicolas (pas sarkozy) a dit:

    (sur l’article)
    Je pense qu’on peut se contenter de ricaner.
    Moi je n’ai peut-être pas assez d’humour, je trouve ça déprimant, ça me donne des idées noires. Comment est-il concevable à notre époque qu’on diabolise autant ceux qui sont juste en désaccord ? Comment est-il possible qu’on traite les « pro-vies » de criminels, qu’on invente un « délit d’entrave à l’information sur l’IVG » pour mettre des gens qui ne font de mal à personne en prison ? Comment se fait-il que toute la presse les désigne comme des groupuscules extrémistes et les traque comme des bêtes ?

  5. tschok a dit:

    Verbatim: « Si on est contre l’avortement, on est donc pour le retour à l’aiguille à tricoter, et donc pour la mort des femmes. »

    Allons! Je ne pense pas que les anti-IVG soient pour le retour à l’aiguille à tricoter et donc pour la mort des femmes. Sauf peut-être les plus radicaux, mais il vaut mieux les mettre à part.

    Mais, le fait est qu’ils n’offrent pas d’alternatives crédibles et opérationnelles à l’IVG. Ils sont certes persuadés du contraire – en toute bonne foi – mais les principales intéressées, les femmes, ne le sont pas.

    La femme est l’impensé du militantisme anti-IVG. Le militant anti-IVG pense qu’en faisant la liste de toutes les bonnes raisons qu’il y a à mener une grosses à terme, il parviendra à convaincre une femme enceinte qui désire avorter de ne pas le faire.

    Mais à aucun moment il ne se pose la bête question: « mais au fait? Pourquoi cette femme-là y a recours? »; Je ne parle pas de la femme en général, je parle de la femme qu’on a en face de soi et qu’on veut convaincre.

    S’il en discutait avec elle, en prenant le temps de l’écouter et de comprendre pourquoi elle le fait, je crois que ce militant évoluerait vers un stade de la pensée qui le rendrait beaucoup plus sympathique et beaucoup plus performant, c’est-à-dire convaincant.

    Le militant anti-IVG standard, tel qu’il existe aujourd’hui en France est de ce point de vue là absolument inoffensif: il est dans son monde intérieur et dans ce monde-là, il n’est pas vraiment question de donner la parole aux femmes qui avortent.

    Il est payé en retour à la hauteur de ce qu’il donne.

  6. 1. « Mais, le fait est qu’ils n’offrent pas d’alternatives crédibles et opérationnelles à l’IVG. »

    2. « Mais à aucun moment il ne se pose la bête question: « mais au fait? Pourquoi cette femme-là y a recours? »; »

    Vous plaisantez ?

    1. Des alternatives, il y en a, que les anti-IVG mettent en avant : adoption, soutien aux femmes, aides diverses, information, etc.

    Elles existent, et nous ne demandons qu’à les développer. Sans, si possible, nous prendre des coups dans le dos par l’État.

    2. Bien sûr que si, nous nous posons la question. Et nous y répondons bien plus que les « pro-choix ». Nous avons des réponses, nous avons décortiqué les mécanismes qui font qu’aujourd’hui aller au bout de sa grossesse est parfois devenu héroïque. Nous savons tout ça. Bien plus que vous.

  7. tschok a dit:

    Oh mais je n’en doute pas un seul instant, que vous êtes bien plus savant que moi sur toutes ces choses!

    Mais ce n’est pas moi qu’il faut convaincre, c’est toute ces femmes enceintes qui, au lieu de se diriger vers vous et votre immense sagesse, vont faire la queue au planning familial.

    Il ne fait absolument aucun doute que vous êtes sincèrement et profondément convaincu d’apporter une réponse pertinente aux problèmes que se posent les femmes qui se préparent à subir un avortement.

    Tout ce que je vous dis, c’est que ces femmes, elles, ne le sont pas.

    Quant à l’Etat, qui est en France une république laïque, il sera toujours réticent à soutenir des anti-IVG qui mettent en avant leurs croyances religieuses. Dès lors que les anti-IVG s’affichent comme des cathos, plutôt fondamentalistes d’ailleurs, la messe est dite, si j’ose dire.

    Vous ne laissez d’autre choix à la république que de vous renvoyer à la loi de 1905: la société civile est gouvernée par les loi civiles, et pas celles de Dieu. Le délit d’entrave, de ce point de vue, est très exactement une façon de renvoyer les anti-IVG religieux à leur catéchisme.C’est une façon de leur dire qu’ils n’ont rien à faire dans les centres IVG.

    Et vous le disiez vous-même dans un autre billet, je crois. Pénétrer dans un centre IVG sous l’étiquette cathos fondamentaliste, c’est la meilleure façon de prendre la porte entre deux flics.

  8. « il sera toujours réticent à soutenir des anti-IVG qui mettent en avant leurs croyances religieuses »

    Sauf que justement, ceux qui agissent vraiment, qui font des propositions concrètes, ne mettent pas en avant leur foi. De même que je n’ai jamais ici mis ma foi en avant pour justifier mon refus de l’avortement.

    De même que le site SOS-IVG ne parle pas une seule fois dans ses pages de religion. Il a pourtant été attaqué violemment par NVB, qui a dépensé l’argent public pour créer un site concurrent, artificiellement mis en avant sur Google.

    Ce qui fait que votre couplet sur « si les femmes ne sont pas convaincu, c’est bien la preuve que vous faites mal votre boulot » ne tient pas : si les femmes ne sont pas convaincues, c’est parce que la société toute entière pèse de tout son poids contre nous, pour nous empêcher de nous faire entendre. Avec une violence que vous n’imaginez apparemment pas.

  9. tschok a dit:

    Alors, je vous invite à persévérer, en vous souhaitant tout le succès qu’on peut vous souhaiter.

  10. Mado a dit:

    C’est incroyable que lorsqu’on se dit contre l’avortement, l’euthanasie, la GPA, etc. on soit DE FACTO « cathologué » (comprendre catalogué catho) empêchant l’autre de chercher à comprendre les réelles raisons de ce combat qui sont souvent bien plus concrètes que les pro puissent penser.
    Si on parle de souffrance, on peut penser au film « le cri silencieux » montrant le bébé souffrant dans le ventre de sa mère lors d’un avortement. Qui décide de quand l’enfant dans le ventre devient un Homme Libre et Egal en Droit ou non ? Les prématurés ont décidé de devenir des Hommes avant les autres ? Dois-je dire que j’ai été considéré « être humain » un mois après ma naissance, du coup (car prématuré d’un mois) ?

    On va me dire « mais tu parles du moment juste avant la naissance » oui, et donc la barrière c’est quand ? Le principe de précaution si souvent bafoué ne nous demanderait-il pas de s’abstenir ?

    Mais l’égoïsme du libéralisme totalitaire est plus important. Et la lobotomisation télévisuelle des peuples fonctionne toujours aussi bien.

    Et ce sont toujours les plus faibles, ce qui ne peuvent dire mot, tout comme Vincent Lambert, que l’on tue sans même sourciller. Glaçant.

  11. « cathologué », très bon, je garde.

    Rien à dire sur le reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s