Étiquettes

,

1. Le faux passeport syrien d’un des terroristes

Un passeport syrien est retrouvé sur un terroriste. La police grecque informe que ce passeport a été enregistré sur l’île de Leros début octobre: il appartiendrait donc à un migrant, arrivé en Europe il y a à peine plus d’un mois.

Ce qui confirme le « fantasme d’extrême-droite » selon lequel des terroristes rentrent en Europe dans le flot des migrants.

Immédiatement, la presse cherche la faille… et la trouve : des passeports syriens, on en trouve des faux pour quelques pièces un peu partout.

Matraquage : Le courrier international (deux fois), le Nouvel Obs, BFMTV et bien d’autres écrivent sur « le business juteux des faux passeports syriens ».

L’idée est simple. On se focalise sur le fait que ce passeport est un faux, ce qui est effectivement le cas, pour faire oublier le plus important : ce passeport est arrivé là dans les mains d’un type qui est rentré en Europe au milieu des migrants. Et donc que ceux qui tiraient la sonnette d’alarme – et qu’on traitait de facho pour ça – avaient raison.

Tellement raison que Valls lui-même l’a finalement confirmé le 20 novembre :

valls.png large

En fait, être « facho », c’est avoir raison avant de déplorer 130 morts.

2. Le rescapé de France Info

Le 20 au matin, France Info « commémore » les attentats et interroge un rescapé du Bataclan :

« Quel est le moment de solidarité qui vous a le plus touché ?
– C’est quand tous les imams sont allés chanter la Marseillaise devant le Bataclan. »

Évidemment. Il faut reconnaitre que c’était un beau moment (à partir de 12.00) :

On notera que l’imam qui fait un discours a besoin d’un traducteur pour être compris par la foule. Ensuite, on regardera avec émotion tous ces imams chanter à pleine voix leur hymne national.

Ah, en fait pas tellement. C’est vrai qu’il faut au moins trois jours pour apprendre la Marseillaise : les Anglais ont eu le temps ; pas nos imams.

3. France Inter modifie le titre d’un vieil article

FRINTER

Avant les attentats

FRINTER2.png

Après les attentats

4. Le voile intégral pour « garder l’anonymat »

anonymat Rappelons tout de même que tous les médias l’ont présentée et la présentent encore comme la nana qui habitait l’appartement en-dessous de celui pris d’assaut. Elle vivait donc au 48 de la rue de la République à Saint-Denis, au deuxième étage. On voit sur certaines images qu’elle porte un piercing au nez.

L’anonymat ne tient donc pas beaucoup mieux que si elle avait témoigné à visage découvert. Et beaucoup moins bien que si elle avait fermé sa gueule, ou avait demandé à la caméra de ne filmer que ses mains, comme on le voit souvent.

Bref, encore un enfumage pour tenter de faire oublier son voile.

5. La citation du Coran

coran

Postée le 14 novembre, cette photo a immédiatement fleuri sur les profils Facebook. « Regardez, c’est bien la preuve que ces gens ne sont pas vraiment musulmans. »

Sauf que, quand on cherche le-dit verset, on découvre qu’il dit en fait ceci : « Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée ». Tout dépend donc de ce qu’on entend par « justice ». Et on le sait, le Coran en a une vision qui n’est pas la nôtre.

Sourate V, verset 33 : « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment ».

Mais qu’importe : personne n’aura vérifié la citation…

Publicités