Mots-clefs

, , ,

De retour de la manif de Rennes hier soir, j’apprends que deux journalistes de la chaine RennesTV ont été agressés « par des manifestants ». Je file voir, et je tombe sur ça :

Rennes TV

Leur premier tweet, bien flou comme il faut, commençant à être relayé par les pro-manif pour tous, les journalistes précisent que ce sont des opposants au mariage pour tous qui les ont agressés. Bon, admettons : le premier tweet n’était pas clair, ils précisent, ok. Dommage pour nous.

Sauf que ce matin, France3 publie ceci : « Manif pour tous à Rennes: deux personnes, dont un journaliste, agressées par des pros-mariage gay / Un journaliste du site internet RennesTV, ainsi qu’un manifestant anti-mariage gay ont été agressées par un petit groupe d' »extrême gauche libertaire » selon la police, qui a enregistré une plainte. La caméra de RennesTV a été cassée ».

Passons sur l’orthographe et la syntaxe déplorables pour simplement remarquer que la police semble contredire les journalistes. Contactée par mes soins, la police de Rennes refusera de me donner des infos supplémentaires, je ne peux donc que faire confiance à FR3. C’est dur, mais il le faut.

A partir de ces infos contradictoires, que peut-on dire ?

Tout d’abord, précisons qu’à Rennes entre 150 et 200 contre-manifestants ont, tout le long de la manif, tourné autour du cortège, obligeant celui-ci à modifier son itinéraire au moins une fois.

erf

Au début de la manifestation, repoussés par les CRS après un long face-à-face tendu avec la sécu de la Manif, encore une fois remarquable.

Qzed

Quand je dis remarquable, c’est dans tous les sens du termes…

re

A la fin de la manifestation, sur le trajet prévu par le cortège. Derrière les CRS, le lieu d’arrivée.

Précisons qu’entre ces deux photos, ils ont attaqué le podium, renversant les barrières de sécurité et les bonshommes derrière, dont certains ont reçu des coups.

[Edit : deux vidéos de l’attaque]

Ils ont eu le temps de monter sur le podium, de hurler leurs slogans pendant un bon moment, avant que les CRS n’interviennent. Parmi ces slogans, celui-ci :

Sobre, léger, sympathique. « Bon enfant », dirait notre Caro nationale. Venant des mêmes qui, au tout début de la manifestation, nous hurlaient : « Regardez-vous, vous êtes la haine, vous êtes l’intolérance », ça fait bizarre. Il faut dire que sur le coup aussi, ça faisait bizarre : les membres de la sécu eux-mêmes, pourtant très tendus, n’ont pu que laisser échapper un sourire.

Fait

« Vous êtes l’intolérance ! » Mais oui mamzelle. Essuie la bave qui coule sur ton menton et rentre chez toi, ça sera mieux pour tout le monde.

Il semble donc, si toutefois il s’avérait que les agresseurs des journalistes de RennesTV sont des anti-mariage pour tous, que la violence, ce jour-là, ait été au moins partagée. Et j’attends qu’on me prouve que la balance est équilibrée. J’en doute.

La tension était pourtant palpable, dès le début de la manifestation, entre journalistes et manifestants. Il faut dire que les caméras étaient plus volontiers tournées vers les rares opposants faisant leur cirque sur les trottoirs que sur la manifestation elle-même.

erf

Photo prise au départ du cortège, à 15h38.

La caméra en premier plan (je ne peux l’affirmer, mais il me semble que c’est justement RennesTV. Peu importe) vient de se détourner de cette brave dame, après qu’un manifestant a interpellé le journaliste : « Bon sang, filmez la manifestation, pas elle ». Le journaliste de répondre : « Je fais mon boulot, monsieur ». « Faites-le correctement, mon vieux ! » « Vous croyez que je suis là pour qui ? Je suis là pour vous. » « Alors prouvez-le… »

er

Photo prise à 16h22, aux deux tiers du parcours. La vidéo qui suit est prise dans la foulée.

Cette nana a donc passé une heure à provoquer les manifestants et leur service d’ordre, et s’étonne qu’on lui demande de dégager. De plus, elle affirme qu’on a menacé de lui péter la figure, ce qui est faux : je la suivais depuis un moment. Et pourtant, les journalistes (d’Europe 1) l’interrogent, elle, qui ne représente rien, qui est seule face à 20000 personnes (chiffres de l’organisateur), et qui en plus manifeste en-dehors du parcours qui avait été défini pour sa manifestation, ce qui est interdit : à Paris, on se fait embarquer pour ça… Et on voit bien que notre ami au micro range son matos très vite : il a ce qu’il voulait. « On a menacé de me péter la gueule », voilà qui fera bien dans son flash info. Du beau boulot de connard journaliste objectif : quand on ne peut plus ne pas parler d’un événement qui nous déplait, on s’arrange pour donner la parole surtout à ceux qui le regardent et qui sont d’accord avec nous. Tenez, par exemple, cette vidéo (cliquez sur le lien : la fonction insertion de Dailymotion marche très mal…) le montre assez bien : les opposants, qui ne sont que deux, ont le même temps de parole que les Veilleurs, qui sont une vingtaine. Donc proportionnellement, ils ont beaucoup plus de temps de parole, ce qui n’est pas l’image que je me fais de l’objectivité.

Vous aurez remarqué comme moi que cette vidéo a été tournée par… RennesTV. Rien de de bien surprenant d’ailleurs une fois qu’on a jeté un coup d’œil au Twitter perso du créateur de la chaîne :

aaaaa

Résumons : une manif pacifique mais qui commence sérieusement à en avoir ras-le-bol de passer ses dimanches à piétiner dans les rues, face à : des anars/extr-ême-gauche/sud-éducation (eh oui)/LGBT/Antifas qui frappe la sécu et court partout autour de la manif, alors qu’il n’y a guère que 25 CRS pour boucler tout le secteur ; plus des abrutis isolés qui cherchent le clash et ne le trouvent pas mais prétendent l’avoir trouvé auprès des journalistes ; plus les journalistes eux-mêmes qui enregistrent des « on a voulu me casser la gueule » avec une complaisance qu’un coup d’œil à leur Twitter explique assez et qui filment autant sinon plus les contre-manifestants que la manifestation qu’ils prétendent couvrir ; plus des Tweets de ces mêmes journalistes qui prétendent le contraire de ce que dit la police, ce qui ressemble assez à de calomnie pure et simple, en plus d’une jolie désinformation ; plus des flics qui prétendent quand on leur demande (je l’ai fait hier) qu’il n’y a eu aucun heurts entre les deux manifs, alors que j’ai au moins 5 témoignages indépendants qui le disent…

Il y a clairement de quoi perdre son sang-froid.

Ceci n’excuse rien, ceci explique. Et ceci annonce que ça ne s’arrangera pas tant que certains journaleux continueront à nous prendre pour des cons puis à nous insulter sur Twitter…

Publicités