Prof braqué et #Pasdevague : et si Ian Brossat avait raison ?

Étiquettes

, , , ,

Une vidéo circule montrant un élève braquer un (faux) flingue sur la temps d’une de ses profs pour qu’elle indique qu’il était présent à un cours où il était en fait absent. Scandale, justifié. Le #Pasdevague apparait sur Twitter : les profs racontent toutes les fois où, comme la prof de la vidéo, ils ont préféré s’écraser que de risquer une escalade. Et aussi toutes les fois où, ayant sévi ou voulant sévir, il se sont fait contredire par leur hiérarchie.

Très instructif.

Dans tout ça, Ian Brossat, élu communiste poste ce tweet :

wait what ?.jpg

Shitstorm (= tempête de merde) immédiate de la part de toute la droite. En mode « C’est ça, évidemment que le type lui a demandé sa fiche de paie avant de la braquer, qu’il est con c’communiste ! »

Et pourtant. Brossat a raison.

Il a raison parce que les élèves ne peuvent pas respecter des gens dont on dit en permanence qu’ils sont toujours en grève, qu’après tout ils ne peuvent pas se plaindre avec toutes les vacances qu’ils ont, et que de toute façon prof c’est trop cool parce que tu finis à 17h tous les jours. Sans prendre en compte le fait que la plupart ont des copies à corriger jusqu’à des heures indues, ont des cours à préparer, ont parfois à gérer des histoires qui devraient normalement dépendre des parents, passent des jours de vacances à l’école pour préparer tel ou tel truc, ont des rendez-vous avec des parents d’élèves après que ceux-ci soient sortis du boulot, etc.

Il a raison parce que revaloriser le salaire des profs et instits permettrait d’attirer des gens plus qualifiés et plus motivés, et accessoirement aussi des hommes même parmi les instit’, ce qui pourrait peut-être calmer certains élèves de plus en plus durs, et pourquoi pas donner des modèles masculins à des jeunes qui en manquent de plus en plus.

Il a raison parce qu’on ne peut pas gérer une classe de plus de 30 enfants sans être obligé d’abandonner dans leur merde ceux qui ne s’en sortent pas, les enfermant dans une situation anxiogène et créant ou exacerbant la violence.

Bien sûr, ça ne fait pas tout, il y a beaucoup d’autres choses à faire pour améliorer la situation. Mais ça doit aussi passer par là.

Et tant pis si ça me fait passer pour un communiste laxiste aveuglé. Ça me changera.

 

 

Publicités