Mots-clés

, , , ,

Ça ressemble à une blague : Libération reconnait que La Manif Pour Tous voyait l’avenir avec une acuité remarquable.

Je vous invite vraiment à aller lire l’article parce qu’il est absolument formidable, mais je résume. Selon Libé, donc, voici sur quoi LMPT avait raison :

Elle avait peur que le modèle père-mère soit menacé et oui, la loi sur le mariage pour tous a donné légalement une place aux autres modèles de famille. […] Faire famille est devenu plus large que leur «un papa, une maman». D’ailleurs, le Conseil de Paris vient de supprimer les termes de «père» et de «mère» des papiers administratifs de la Ville, laissant la porte ouverte à tous les autres schémas. Cette disparition avait été prophétisée par la Manif pour tous.

Elle avait peur que l’ouverture du mariage aux couples du même sexe entraîne la possibilité pour eux d’adopter et oui, c’est aussi exactement ce qui s’est passé.

Elle avait peur que la «loi Taubira», comme elle l’a appelée, entraîne l’autorisation de la PMA pour les lesbiennes et les célibataires et oui, c’est le chemin que prend la France.

Elle avait peur que la PMA ouvre la voie à la GPA et oui, quand les femmes pourront concevoir leurs enfants en France, pourquoi les hommes ne le pourraient pas, en recourant à une mère porteuse ?

Nous avions donc raison sur tout, absolument tout, et c’est Libération qui le dit.

Notons tout de même qu’ils ne peuvent pourtant s’empêcher de prétendre que

On aura rarement vu une organisation manier aussi massivement le mensonge et la mauvaise foi

Mais aussi que LMPT

confondait à dessein mariage civil et religieux, mélangeant procréation médicalement assistée (PMA) et gestation pour autrui (GPA), faisait croire à un supposé «droit à l’enfant»,

ce qui pour le coup est une rafale de mensonges éhontés, ce que le reste de l’article (et son titre même) prouve tout seul.

Mais bon, ce n’est pas là le plus scandaleux dans cet article. Le plus scandaleux, c’est qu’évidemment ils le savaient très bien, tout ça, depuis le début. Cet article n’est pas là pour rendre compte d’une découverte de la part du journaliste de Libération Guillaume Lecaplain, évidemment.

Cet article n’est qu’un « nananananère-euh » puéril autant que dégueulasse :

Oui, les participants aux défilés tout en rose et bleu pouvaient être en colère, même si c’était pour de mauvaises raisons : car en 2013 ce n’est pas toute la société qui s’écroulait, juste leur vieille conception du monde.

Ils le savaient très bien, que nous avions raison. C’est pour ça qu’ils se sont acharnés à nous caricaturer (sans trop de difficultés, hélas…) pour rendre nos arguments inaudibles : parce qu’ils étaient d’un bon sens élémentaire et d’une évidente clarté.

Ils ont menti ouvertement sur tout ça, en prétendant que rien de ce que nous prédisions n’arriveraient.

Comment puis-je l’affirmer ? C’était évident depuis 2013, la preuve.

– – –

Accessoirement, Guillaume Lecaplain est aussi l’auteur de l’enquête à charge contre Saint-Cyr. À l’éclairage de cet article, on se demande bien quel pouvait bien être son objectif en allant là-bas. Non, ce n’était sans doute pas de porter un nouveau coup à un des rares reliquats de « la vieille conception du monde » de ceux qui formaient le gros des troupes de LMPT. Reliquat qui nous a donné Arnaud Beltrame.

L’apprenant, le pauvre Lecaplain a dû s’en étouffer de rage et frapper fort son bureau à Libération avec ses petits poings frêles de salopard anémique. J’aurais bien voulu voir ça, tiens…

Guillaume-Lecaplain

Pour rire, essayez d’imaginer ce type faire preuve d’un tant soit peu d’héroïsme.

 

Publicités